Affaire Benalla : les sénateurs proches de Macron vont organiser une fronde

Affaire Benalla : les sénateurs proches de Macron vont organiser une frondePhoto : ARCHIVES AFP

Alors qu'il est sur le point d'être entendu par la commission d'enquête du Sénat, Alexandre Benalla pourrait ne pas rencontrer tous les sénateurs. En effet, certains membres, proches de Macron, ont annoncé leur intention de boycotter l'événement.

France : mauvaise nouvelle pour Benalla à quelques heures d’une importante audience

Certains sénateurs, membres du parti La République En Marche ont récemment annoncé leur intention de boycotter l’audition prochaine d’Alexandre Benalla. C’est notamment le cas d’Alain Richard qui a confirmé ne pas vouloir se rendre à la commission afin d’y entendre le principal intéressé dans cette sordide affaire. La raison ? Selon lui, Benalla n’est pas un témoin utile, pire, son audition devrait donner lieu à une agitation et une polémique dont il se passerait bien. 

Selon le sénateur Richard, le rôle de la commission d’enquête est d’analyser et mieux comprendre la façon dont fonctionne l’Élysée, principalement en termes de sécurité. C’est à ce titre que de nombreuses personnalités travaillant au sein des services de sécurité de l’exécutif ont d’ores et déjà été entendues. Il est donc inutile d’entendre Alexandre Benalla qui est d’ailleurs jugé pour un “acte personnel“. En effet, d’après Alain Richard, Benalla ne va pas apporter d’informations utiles concernant les relations qu’entretiennent les forces de l’ordre avec la sécurité du chef de l’État, ce dernier n’étant pas au cœur même du dispositif.

Le Sénat ne peut se substituer à la justice

Actuellement poursuivi par la justice, Benalla a refusé une première fois de se rendre à cette commission d’enquête avant de finalement accepter sous la pression des sénateurs qui ont assuré que ce dernier était dans l’obligation d’accepter l’invitation.

Une autre raison invoquée par le sénateur Richard qui a souligné que le Sénat ne pouvait se substituer à la justice. Résultat, Benalla pourrait ne pas être en mesure de répondre à certaines questions et c’est bien là que le bât blesse. Comment les sénateurs peuvent espérer obtenir quelque chose de la part de quelqu’un qui n’a pas forcément le droit de répondre ni de s’épancher sur certains sujets ? Une question à laquelle le sénateur Richard n’a pas la réponse.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Brovo !!
    Ils ont raison de boycotter cette commission sous influance de l’opposition et qui se prend pour un tribunal.
    On se croirai sous dictature et assister a un procès truqué.

    • Avatar commentaire
      Acidoaminé Il y a 3 mois

      heu lis le droit et tu verras que les marcheurs zombies disent n’importe quoi.
      Castaner parle meme de destitution, on en avait meme pas rêvé haha