Disparition de dizaines de millions au Liberia : le fils de l’ex-présidente dans la tourmente

Disparition de dizaines de millions au Liberia : le fils de l’ex-présidente dans la tourmente

Au Liberia, le fils de l'ancienne présidente Sirleaf est aujourd'hui directement visé par l'enquête portant sur la disparition de plusieurs millions de dollars.

Afrique du Sud : Un citoyen arrêté pour des propos racistes contre le Président Ramaphosa

Il y a quelques semaines, le Liberia apprenait avec stupeur qu’une livraison d’argent en direction de la Banque centrale n’avait pas eu lieu. Et pour cause, celle-ci aurait tout simplement disparu, de quoi poser de nombreuses questions, d’autant plus que le président Weah n’a été mis au courant de cette histoire que quelques mois après son déroulement.

Charles Sirleaf, directement visé par l’enquête

Aujourd’hui, l’enquête avance et les choses semblent enfin avancer. Au total, la justice a d’ailleurs lancé un mandat d’arrêt contre une trentaine de personnes, dont Charles Sirleaf, le fils de l’ancienne présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf ainsi que Milton Weeks, le directeur de cette même banque centrale. Ceux-ci sont soupçonnés d’avoir été au cœur de vol et d’avoir voulu quitter le pays alors même qu’ils sont actuellement au cœur d’une enquête.

Difficile cependant d’en savoir plus puisque les personnes concernées elles, n’ont fait aucune déclaration à ce sujet. Milton Weeks en revanche est sorti de sa réserve au sujet du vol en lui-même et a assuré que la disparition de ces millions de dollars n’avait en fait, jamais eu lieue. Ce dernier a toutefois assuré qu’il restait à disposition afin d’aider les forces de l’ordre à enquêter. 

Le gouvernement donne plusieurs versions

Une déclaration qui corrobore celle de ministre libérien des finances, Samuel Tweath, qui a carrément appelé à ne pas écouter le ministre de l’information, Eugene Nagbe, assurant que personne ne recherchait cet argent. Une sortie qui prouve que le gouvernement n’est pas vraiment serein, plusieurs versions étant données aux civils. De quoi nourrir les questionnements de la population qui ne demande qu’une chose, voir l’argent réapparaître, d’autant plus qu’un second ministre est sorti de sa réserve. En effet, le ministre de la justice, Musah Dean, confirmé qu’une enquête était en cours mais que l’argent était arrivé à bon port.

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    John GALINGTON Il y a 2 mois

    Charles Sirleaf est un ami personnel. Je le connais depuis son enfance. Nous avions été à ce qui correspond au lycée en pays francophone aux USA puis les undergraduate et le graduate.
    Croyez moi c’est un monsieur honnête.
    Thanks
    God bless you

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 2 mois

      Mon oeil ! Aujourd’hui il n’est plus au lycée; il est très proche du cercle de décision politique surtout quand sa mère était au pouvoir et a donc naturellement perdu son honnêteté comme tout politicien africain. Changeons ce point de vue.

      • Avatar commentaire
        GALINGTON Il y a 2 mois

        @ TOFFA …un pauvreté analytique
        Ce que vous êtes n’est qu’un point de vue à relativiser. Prenons votre propre cas: le domaine dans lequel vous exercez ne vous est -il pas arrivé de gravir les échelons et de vous rapprocher du cercle des décisions de votre institutions? (à moins d’être un faux type…). Cela vous a t-il poussé à changer,complètement? Vos amis du lycée qui vous avaient connu comme intègre auront -ils la surprise de connaitre que vous êtes devenus un …
        Réfléchissez juste un peu…Toffa 1er. Vous comprenez pourquoi vous êtes souvent censuré sur ce site
        Elevez le niveau d’analyse

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    Mrs Ellen Johnson Sirleaf just show us where to find the containers or the stolen money.

  • Avatar commentaire

    Moi..des histoires du genres en afrique..ne me fait rire du tout…

    C’est bien beau..de sauter..sur sa chaise..comme des cabris..et déclarer..péremptoire..que nous sommes dans des démocraties..et états de droits ..ou les citoyens sont égaux…

    Notre adn..monarchique…et de l’absolutisme..résiste au temps…

    Au sénégal..on a une un prince et une princesse…ministre de l’univers de son père wade..

    Au gabon pascaline bongo et toute la smalla,

    Guinée équatoriale..n’en parlons pas…

    kabila et sassou, dos santos….

    Dis je prouve…que la notion de pouvoir…a hélas une autres définition…

    Quelqu’un disait..que l’afrique n’est pas entré dans l’histoire…n’est ce pas..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    N’ont-ils pas un grand joueur à la tête du pays ;  alors on peut parler de ” grand cafouillage dans la surface des 10 mètres de la banque centrale ” l’arbitre qui est le president se cachant les yeux . L’Afrique est décidément malpartie 

  • Avatar commentaire
    Paradoxe de l'Afrique Il y a 2 mois

    Voilà là le paradoxe de l’Afrique.

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 2 mois

    Pays à grands potentiel, mais transformé en champs par les usa. Cette terre immensément riche détient des mines d’or, de diamant, de fer (pour la métallurgie), du bois (timber en Anglais), du caoutchouc (beaucoup d’éveas exploité par les grands noms tels que Bridgestone, Goodyear etc pour faire des pneus et les revendre plus chers), et j’en passe. Pourtant les populations font partir des plus pauvres au monde.