France : la droite se déchire chaque jour un peu plus

France : la droite se déchire chaque jour un peu plus@ ERIC FEFERBERG / AFP

Comme la plupart des partis traditionnels, le parti de droite des Républicains est sorti fragiliser après les dernières élections présidentielles, entraînant une recomposition de son organigramme. 

Immigration clandestine : Macron fait une promesse à un ancien combattant

La débâcle survenue au soir des résultats de la présidentielle a entraîné un vrai chamboulement au sein des Républicains. Les leaders historiques tels que Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé se sont mis en retrait, pour laisser la place à la génération montante du parti.

Ainsi, après de nombreuses querelles intestines, c’est Laurent Wauquiez qui a été élu à la présidence des Républicains. Il faut dire que ce proche de Nicolas Sarkozy, ne fait pas l’unanimité dans son propre camp. Sa vision politique n’est pas du tout en phase avec celle d’autres cadre du parti.

Pécresse, pas du tout sur la même longueur d’onde que Wauquiez

Valérie Pécresse est l’une des personnalités au sein des Républicains, qui se montre très critique à l’égard du patron du parti de droite. Actuellement, ils ont des avis divergents sur la ligne de conduite que le parti doit tenir.

Un de leurs principaux points de désaccord, est la position que le parti doit adopter envers le dirigeant controversé de Hongrie, le Premier ministre, Viktor Orban. Ce dernier qui n’est pas un chantre des droits de l’homme, est visé par des sanctions européennes.

Valérie Pécresse est catégorique, son parti doit se montrer dure envers le Premier ministre hongrois. Lors d’une réunion du bureau politique, elle a laissé entendre :

“Le recul de la liberté de la presse, des libertés universitaires, de l’indépendance de la justice et de la séparation des pouvoirs, ne sont pas compatibles avec les valeurs européennes”

L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, milite en faveur d’une ligne pro européenne au sein des Républicains.

wauquiez, contredit la présidente d’Ile-de-France

Présent lors de cette rencontre du bureau politique, Laurent Wauquiez n’a pas abondé dans le même sens que Valérie Pécresse. S’adressant à la présidente d’Ile-de-France ainsi qu’à d’autres cadres du parti récalcitrant à sa politique, il a déclaré :

“Vous semez le trouble, vous fragilisez votre famille politique. Le sujet n’est pas Orban. Le sujet c’est l’Europe. Nous avons pris un engagement pro européen, nous avons été très clairs”

Wauquiez, qui est favorable à un durcissement de la politique migratoire, a aussi notifié :

“C’est notre base de travail. Il y a une voie pour une droite européenne mais qui considère qu’il faut mettre fin au laxisme migratoire par exemple. Le débat est derrière nous”

Ainsi donc, le président de LR ne veut pas adopter une posture radicale envers Viktor Orban. Il a d’ailleurs salué sa politique migratoire qui est très stricte.

Commentaires

Commentaires du site 0