Année scolaire 2018 – 2019 au Bénin : On pourrait être surpris par une grève, selon Anselme Amoussou

Année scolaire 2018 – 2019 au Bénin : On pourrait être surpris par une grève, selon Anselme Amoussou

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), Anselme Amoussou, ne rejette pas la possibilité de perturbation de l’année scolaire 2018-2019.

107ème Conférence Internationale du Travail: Anselme Amoussou intègre la commission de l’ ACP-UE

Contrairement à une rentrée apaisée qu’évoquent certains, lui préfère parler d’une rentrée patriotique. C’est-à-dire, à l’en croire, tout n’est pas réglé mais il y a le minimum. «Les acteurs que nous sommes savons très bien que ce que nous avons traversé l’année dernière, tous les problèmes ne peuvent pas être réglés tout de suite. Le minimum étant là, ce minimum nous permet d’effectuer la rentrée » a-t-il affirmé sur café médias ce vendredi 14 septembre 2018 à Cotonou.

Mais pour le syndicaliste, la question la plus importante n’est pas la rentrée. «Le plus important pour une rentrée, c’est l’après rentrée. C’est qu’est-ce qui va se passer au cours de l’année scolaire », indique-t-il.

«Tout dépendra d’un certain nombre d’engagements que le gouvernement doit respecter, d’un certain nombre de comportements que nous devons avoir entant qu’adultes ayant dans nos mains l’avenir de nos enfants. Et si tout le monde joue sa partition, on pourrait avoir une année scolaire apaisée. Sinon, comme l’année dernière, on pourrait être surpris par un mouvement de grève », explique Anselme Amoussou.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Kouagou Il y a 2 mois

    Nul pas dans le monde, on ne peux faire ce que fait la rupture en démocratie. Ce que la rupture fait, on appelle ça de la dictature. Voilà que KÉRÉKOU a abandonné la dictature en 90 et de plus il n’est plus entre nous. Et à part lui qui avait les armes dans la main personne au BENIN ne peut forcer le peuple à faire ce qu’il ne veut pas.

  • Avatar commentaire

    je pense que le gouvernement à intérêt à motiver les enseignants plutôt que de retirer le droit de grève car on peux obliger l’âne a allé au marigot mais ,on ne peux pas l obligé à boire .rendez-vous juillet 2019 pour le constat.

  • Avatar commentaire

    Ont-ils une conscience..? Aucun sens du patriotisme. Que de la merde. En tout cas vous n’avez pas droit à plus de 10 jours de grève. Si vous croyez que c’est de la blague allez-y..! Des traîtres..!

  • Avatar commentaire

    A l’instant…je suis pour une désobéissance civile…une grève générale..que le pays soit bloqué aussi longtemps que celà sera nécessaire…avec des revendications..

    De la destitution de talon..

    De la suspension..de l’assemblée nationale..en rendant caduques toutes les lois votées…

    La suspension..de toutes les inst de la république…y compris le systeme judiciaire…

    en somme..je demande..que le peuple décide…de son destin…et retrouve la plénitude…de sa souveraineté…

    Disons..un coup détat pacifique…

    Un point c’est tout…

    • Avatar commentaire

      C’est honteux. Donc tu penses que le pays doit être laisser aux ********, à des dirigeants qui ******, et font reculer le pays..? C’est honteux. Vous pensez que notre pays n’as pas droit au développement..? Nonn, sachez que vous n’êtes qu’une minorité, et que nous sommes là , nous jeunes qui aimons notre pays et comptons sur le président pour faire de notre pays un grand pays. Nous sommes là nous vous regardons vous agiter, faire du bruit, appeler aux désordre, appeler à une guerre civile, nous allons très vite vous décourager, ça se passera entre jeunes, d’un côté nous, jeunes remplis à bloc de notre patriotisme et de l’autre côté vous supporters, défenseurs du *** et destructeurs du pays..! Nous vous attendons tranquille dans notre coin. Vive la rupture, Vive le Bénin. J’aime mon pays..! 

      • Avatar commentaire
        Kouagou Il y a 2 mois

        Mon frère, tu parle de quels jeunes ? Détrompe toi, nous vous attendons vous les gens de la rupture. Si c’est nous étudiants que vous aviez décidé de manœuvrer comme vous voulez, on vous attend.

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    Quelle pagaille au Bénin, où est donc passée la jugeote? Le pays est devenu un berceau de crétins qui pensent connaitre toutes les solutions des problèmes qui affectent le pays. Le gouvernement devrait abolir tout syndicat associé avec l’enseignement au Bénin.