USA : Amnesty rend public les chiffres impressionnants de blessés et morts par balle en 2016

USA : Amnesty rend public les chiffres impressionnants de blessés et morts par balle en 2016

Le dernier rapport d'Amnesty International concernant le nombre de victimes par armes à feu aux Etats-Unis est accablant. En effet, 317 personnes se font toucher par jour, dont 106 de manière mortelle.

Afrique : Amnesty international tacle sévèrement le Sénégal et la Mauritanie

Les chiffres sont impressionnants. En effet, dans son dernier rapport intitulé « Dans la ligne de mire », l’ONG Amnesty International tire la sonnette d’alarme. La raison ? Dans ce dossier dévoilé mercredi, Amnesty International tire un constat accablant concernant le nombre de victimes par armes à feu aux États-Unis. Ainsi, en 2016, plus de 38.000 personnes ont été tuées après s’être fait tirer dessus, un chiffre en hausse par rapport au dossier de l’an dernier – portant sur 2015 – où 36.252 personnes sont décédées sur le sol américain.

Dans les faits, 22.938 personnes se sont suicidées par arme, tandis que 14.415 se sont fait tuer, dont 1.637 enfants, soit 317 personnes touchées par jour, pour 106 décès. Ce rapport prend également en compte les blessés, qui sont au nombre de 116.000.

317 personnes touchées par jour, 106 mortellement

Dans les faits, la population afro-américaine représente 58,5 % des victimes d’homicide, alors qu’elle ne compte que pour 13 % de la population totale américaine. Un chiffre qui explique la hausse des tensions raciales depuis quelques années. Une autre explication à cet incroyable rapport se trouve… Dans la politique.

En effet, le second amendement autorise les Américains à porter une arme à feu tandis que 30 États autorisent à ce jour le port d’armes, sans aucune licence, ni même de permis. Il est donc très facile de s’en procurer une et sans expérience, de faire de terribles dégâts.

Bien entendu, certaines mesures peuvent être mises en place afin de réguler le flux d’armes aux États-Unis. La vérification du passif de la personne souhaitant en acheter une est une des nombreuses possibilités énumérées par Amnesty International dans son rapport.

 L’adoption de nouvelles règles et lois nationales, visant à définir et encadrer l’accès au port d’armes en est une autre, tandis que l’interdiction pure et dure des armes de type militaire en est une autre. 

Malheureusement, il semblerait que le président Trump ne soit pas vraiment motivé à l’idée de réguler, du moins pour le moment. Supporter de l’article 2 de la constitution et fan de la NRA, le puissant lobby pro-arme des Etats-Unis, ce dernier estime qu’interdire ou réguler l’accès aux armes serait une privation des libertés. 

Commentaires

Commentaires du site 0