Affaire Khashoggi : pour l’Iran, les USA avaient sûrement validé l’opération de Ryad

Affaire Khashoggi : pour l’Iran, les USA avaient sûrement validé l’opération de Ryad

L'assassinat du journaliste critique envers les autorités saoudiennes, Jamal Khashoggi, a suscité une vague d'indignation au sein de la communauté internationale, qui a demandé au royaume que toute la lumière soit faite sur ce meurtre.

Affaire Khashoggi et Yémen : l’ultimatum de l’administration Trump au prince héritier MBS

il y a quelques semaines, Jamal Kashoggi, chroniqueur pour le Washington Post pénétrait dans l’enceinte du consulat d’Arabie Saoudite en Turquie, il n’en ressortira plus. Les autorités turcs ont mené des enquêtes qui ont permis de révéler que le journaliste a été tué par un commando de 15 agents saoudiens dans l’enceinte du consulat.

Les autorités saoudiennes qui avaient d’abord affirmé que Khashoggi était ressorti vivant du consulat, ont reconnu quelques jours plus tard, qu’il avait été assassiné, suite à une bagarre qui a mal tourné avec les agents saoudiens venus le rencontrer. Les différentes versions contradictoires, n’ont pas convaincu les chancelleries occidentales qui ont clairement montré leur scepticisme. Hier, le président turc, Recep Tayip Erdogan, lors d’une allocution devant le parlement, a affirmé que l’assassinat du journaliste a été planifié plusieurs jours à l’avance.

Selon Rohani, Washington était au courant de l’assassinat

Lundi, la République Islamique d’Iran qui n’entretient pas de bonnes relations avec le royaume Saoudien, s’est exprimé sur l’affaire Khashoggi par l’intermédiaire du chef de l’autorité judiciaire, l’ayatollah Sadegh Larijani. Ce dernier a indiqué que le ” meurtre abominable de M. Khashoggi allait révéler davantage la nature des Saouds, du système monarchique d’Arabie saoudite et du prince Ben Salmane.” L’autorité iranienne a accusé les Saoudiens d’avoir ” cherché à dissimuler ce crime avec l’aide de l’Occident”. 

Quant au président de la République islamique, Hassan Rohani, il est allé encore plus loin, en accusant les États-Unis d’avoir été au courant de la planification du meurtre du journaliste.

En conseil des ministres, il a déclaré que ” Le meurtre odieux” du journaliste saoudien Jamal Kashoggi “est impensable, sans le soutien des États-Unis. Je ne pense pas qu’un pays ose faire une telle chose sans le soutien des États-Unis”

Son allocution durant le conseil des ministres, a été retransmise par la télévision publique iranienne. Pour Rohani, cela ne fait aucun doute que Washington avait été informé de l’assassinat de Khashoggi.

Il estime qu’avant la disparition du journaliste ” il était impensable que nous puissions être témoins d’un tel crime en bande organisée. Qu’un crime ou un meurtre soit commis dans l’ombre, c’est une possibilité, mais qu’une institution en vienne à planifier un meurtre odieux, c’est un problème très important” indiquera le dirigeant iranien, avant d’ajouter: ” le groupe tribal qui dirige cette nation (l’Arabie saoudite) a une marge de sécurité qui consiste à compter sur les États-Unis. C’est cette superpuissance qui les soutient.”

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    raisonnement et thèse de gbeto…crédible…!!!

    On peut quand mème se poser..quelques questions légitimes…entre autres..pourquoi une telle indignation virale de la part des occidentaux..

    ici et en espèce…ce sont des barbouzes,et nervis…qui ont agi sur commande….ça c’est établi

    Les drones,américains,la cia..ont toujours éliminé et continuent à le faire….partout dans le monde..et ben haden..n’a pas été invité par la cia..à une partie de golf…quelques part…non…!!!?

    Le mossad…s’est aussi..spécilalisé..à éliminer les palestiniens et scientifiques..iraniens partout dans le monde…

    Qu’ils soient découpés à la rondelle….c’est toujours le meme résultats…les morts violentes…commandées…

    Que cache alors khasogui…?

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 4 semaines

    En tout cas qu’on arrête de prendre les opinions publiques pour un ramassis d’ânes bâtés. De la vertu de la Démocratie et de la presse. Résumons :

    ce “journaliste” ( Khashoggi ) est saoudien d’origine turque. membre des services de renseignement saoudien, chargé pendant des années de l’interface avec Ben laden. Il est proche des frères musulmans (mouvement politique islamiste d’inspiration égyptienne agissant par le canal d’influence de l’action sociale) et semblerait dans la lutte turco-saudienne pour le leadership du monde sunnite, s’être rapproché ces derniers temps de la Turquie. Il est mort.

    Ne serait-ce le côté “OM-Valenciennes” de l’affaire (“cadavre” enterré dans le jardin)
    l’aspect pieds-nickelés des exécuteurs (jet privé/ pas de ligne aérienne pour se fondre dans la masse, pas de d’arrivée par la route, arrivée tous ensemble: bien groupés pour se faire voir, exécution dans le consulat de leur pays : il auraient écrit à l’accueil du consulat “assassinat en cours, veuillez patienter” c’était pareil.
    Plus la touche culturelle du découpage en rondelles. la tradition du méchoui sûrement…

    A part ces menus détails dignes des affaires béninoises de conteneurs, personne n’aurait entendu parler de l’affaire.
    Et notre “journaliste” aurait fini au panthéon des agents doubles débusqués. “Discrétos”.