Affaire Skripal : Poutine traite l’espion de traître et de salaud

Affaire Skripal : Poutine traite l’espion de traître et de salaud

Sergueï Skripal, l’ex espion russe est tombé très bas dans l’estime de Vladimir Poutine. Ce mercredi le président Russe l’a traité de « salaud » et de « traître à la patrie ». Le numéro 1 Russe a tenu ses propos au cours d’un forum qui se tient à Moscou sur l’énergie.

Expulsion des diplomates russes : la riposte de Vladimir Poutine

Le président Russe en veut toujours à  Sergueï  Skripal, l’ex agent double. Pour Vladimir Poutine, son compatriote n’est qu’un « traître à la patrie ». « Il a été pris et puni. Il a passé 5 ans en prison. Nous l’avons libéré, il est parti (en Grande Bretagne) et continuait de collaborer et de conseiller les services secrets » s’est indigné le président Russe. Vladimir Poutine a par ailleurs déploré la campagne médiatique montée autour de ce « salaud ». En effet, Sergueï Skripal a été victime d’un empoisonnement le  04 mars dernier à Salisbury en Angleterre avec sa fille Ioulia .

Selon les autorités britanniques, ce sont les   services de renseignement militaire russes (GRU) qui ont attenté à la vie de l’agent secret en utilisant le Novitchok, un innervant puissant.  Les deux Russes soupçonnés d’avoir commis le forfait sont sur le coup d’un mandat d’arrêt européen lancé par Londres. En Russie, on nie toute implication dans cette affaire . Pour Moscou, il s’agit d’une « manipulation de l’information ». « Parfois je regarde ce qu’il se passe autour de cette affaire, et je suis effaré » a lancé le président Russe ce mercredi.

Rappelons que Sergueï Skripal est un ancien officier des services de renseignement militaire russes, le GRU. Il avait fait la prison en Russie pour « haute trahison ». L’ex espion aurait  vendu des informations aux Britanniques selon la justice Russe.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Vassili Patrouchev Il y a 2 mois

    Volodia a raison ! Skripal lui est un traître. Et de la pire espèce encore ! Qui trahit pour de l’argent et cherche une fois échangé à récupérer du fric en continuant de collaborer avec le MI6 alors que le FSB ne l’aurait jamais libéré s’il avait encore des renseignements majeurs. E cela ne m’étonnerait qu’avant son arrestation, ils l’aient consciencieusement intoxiqué (pas avec du novitchok mais avec des infos bidons)
    Le truc marrant c’est que demain sort un livre d’un journaliste anglais qui a collaboré avec Skripal pour son écriture : “The Skripal Files: The Life and Near Death of a Russian Spy ”
    Je ne l’ai pas commandé parce que je le recevrai quand il le faudra en service de presse. Mais j’ai commandé un livre sorti hier un livre qui semble bien être sa version en allemand, langue que je lis couramment : “Die Akte Skripal: Der neue Spionagekrieg und Russlands langer Arm in den Westen” Le titre est un peu différent mais les auteurs sont : Mark Urban et Pieke Biermannn. Le second étant le principal des 3 ou 4 traducteurs. Je les recevrai la semaine prochaine. Plus un petit livre en russe d’occaz à 0.98 euros + 2 euros de frais de port, d’un autre Skripal qui parle de la guerre d’Afghanistan dans une collection (AFGAN) où on m’avait proposé de publier mes mémoires à paraître en décembre 2019 pour le 40ème anniversaire. Mais j’hésite pour plusieurs raisons que je préciserai une autre fois.
    En tous les cas Mark Urban raconte que Skripal ne croyait pas au début à une opération russe pour des raisons que j’ai avancées moi-même. Petit à petit les agents du MI6 qui s’occupent de lui ont réussi à force ( aussi bien on ne mord pas la main qui vous nourrit…) à le persuader que c’était bien les Russes. Ne serait-ce qu’une sous-opération d’éléments du GRU qui lui en veulent toujours. Il ne faut pas oublier que ses révélations ont entraîné des assassinats d’agents russes au R.U. et en occident !!!
    Mais le truc le plus drôle c’est que Skripal reste amoureux de la Mère Patrie puisqu’il approuve l’annexion de la Crimée, considère (et là on rigole) les ukrainiens comme des traîtres à Toutes les Saintes Russies, et approuve l’intervention en Syrie.
    Ce qui paradoxalement le rend encore plus méprisable pour Poutine, qui bien entendu a reçu une note sur le livre, voire une épreuve de l’ensemble du bouquin. D’où le mot “salaud” dont j’aimerais bien que les media occidentaux précise le terme russe… Parce que cela confirme qu’il n’a trahi que pour l’argent.