Bénin : « Personne n’enterrera la démocratie […] On fait de la provocation » dixit A. Houngbédji

Bénin : « Personne n’enterrera la démocratie […] On fait de la provocation » dixit A. Houngbédji

Après l’avis de ses collègues sur son 7è rapport d’activités, lundi 29 octobre dernier, le Président de l’Assemblée nationale du Bénin, Me Adrien Houngbédji a donné son opinion sur les critiques des uns et des autres notamment au sujet de la démocratie qui serait mise à mal par cette 7ème législature, avec sa complicité.

Bénin : L’intégration régionale au cœur d’une réunion des parlementaires de la CEDEAO

Le président Adrien Houngbédji n’approuve pas que ses collègues de la minorité parlementaire l’accusent d’avoir participé, avec la majorité présidentielle à l’hémicycle, à enterrer la démocratie béninoise. Il regrette plutôt certains comportements de ces députés de l’opposition. Lesquels comportements sont selon lui, contraires aux principes de la démocratie.

« J’ai entendu des collègues dire que nous avons enterré la démocratie pendant cette période. Non ! Nous n’avons pas enterré la démocratie et personne n’enterrera la démocratie.» affirme le président de l’Assemblée nationale pour répondre précisément au député Guy Mitokpè. «Je souhaite que l’opposition fasse son travail et qu’elle le fasse aussi dans le respect de la majorité» ajoute-t-il. En effet, le président Houngbédji accusé aussi d’avoir empêché cette minorité de s’exprimer à des moments donnés, pense que l’opposition au parlement doit s’en prendre à elle-même.

Ses moments et ses termes de déclaration à la tribune, entre autres, sont parfois mal choisis, et cela ne participe pas à la bonne marche de la démocratie, à en croire le président. « Lorsque par exemple, on décide de faire une déclaration publique à la tribune et chaque fois, on choisit de le faire à un moment, et avec les termes sur lesquels l’autre ne peut pas répondre, on ne travaille pas pour la démocratie. On fait de la provocation. » Explique-t-il. Lire ci-dessous, un extrait de son intervention.

Le Président Adrien Houngbédji au sujet du jeu démocratique à l’Assemblée nationale

« […] Pour rentrer dans le détail, on fait ce qu’on peut. Cela n’empêchera pas les adversaires ou les opposants de porter le jugement qu’ils estiment devoir porter. Je voudrais par exemple dire que nous n’avons jamais renvoyé un député ici. D’abord, la manière même dont ceux qui ont prétendu cela le disaient toute à l’heure, prouve qu’ils ne se prennent pas eux-mêmes au sérieux. Un ou deux députés ont voulu faire de déclaration à la tribune alors que nous étions en session extraordinaire et le président de l’Assemblée nationale a usé de son pouvoir en disant ‘’Ce n’est pas le lieu ni le moment de faire une déclaration à la tribune’’. Les intéressés ont compris et n’ont même pas insisté. Cela m’étonne qu’aujourd’hui, on parle encore de ça. Non ! Nous n’avons jamais empêché l’opposition de parler et nous n’avons jamais renvoyé l’opposition.

J’ai écouté également les critiques sur les propositions de lois qui ont été déposées et qui n’ont pas été examinées. Comme vous le savez, lorsque les propositions de lois sont déposées, notre rôle ici en tant que président de l’Assemblée nationale, c’est de les affecter aux commissions compétentes. Si les commissions compétentes n’arrivent pas à les étudier dans le temps qu’il faut, le Règlement intérieur nous dit de prendre ces dossiers et de les retourner à leurs auteurs qui peuvent les réintroduire. C’est ce que dit le Règlement intérieur en son article 76.2.

Je voudrais maintenant parler du contrôle de l’action gouvernementale. Encore une fois, la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a. Il faut un temps pour examiner les questions orales et les questions d’actualité. Nous avons-nous-mêmes fixé ici le jour où nous allons faire cela. Mais force est de constater que le volume du travail que nous avons, du point de vue législatif, nous a empêchés de le faire. Nous avons voté plus de lois qu’aucune législature n’en a votées parce que nous sommes en période de réforme, qu’il faut aller vite, que le gouvernement a besoin de ressources.

A titre illustratif, en l’espace de quelques mois, plus de 200 milliards FCFA ont été mis à la disposition du gouvernement à travers des lois. Ça a pris tout le temps et on s’est retrouvé avec des questions orales qui n’ont pas pu être débattu. J’ai posé la question à la Conférence des présidents pour savoir si nous ne pourrions pas profiter de cette période de deuxième session ordinaire de l’année 2018 pour soutirer quelques journées ; afin d’examiner les questions orales et les questions d’actualité, la Conférence des présidents ne m’a pas suivi. La Conférence des présidents a dit que cette période est uniquement consacrée au budget général de l’Etat. Moi je souhaite que le contrôle de l’action gouvernementale soit fait parce que c’est là que le bât blesse dans notre institution.

J’ai entendu des collègues dire que nous avons enterré la démocratie pendant cette période. Non ! Nous n’avons pas enterré la démocratie et personne n’enterrera la démocratie. Je souhaite que l’opposition fasse son travail et qu’elle le fasse aussi dans le respect de la majorité. Lorsque par exemple, on décide de faire une déclaration publique à la tribune et chaque fois, on choisit de le faire à un moment, et avec les termes sur lesquels l’autre ne peut pas répondre, on ne travaille pas pour la démocratie. On fait de la provocation. J’ai vu sur les réseaux, un film sur un Parlement africain où des collègues sont en train de se battre sérieusement. Nous n’en arriverons pas là. Si nous ne voulons pas en arriver là, il faut qu’il y ait du respect des deux côtés. En nous respectant, nous respectons l’institution.»

Bénin : Guy Mitokpè accuse Houngbédji d’avoir participé à enterrer la démocratie béninoise

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire

    aziz

    Oh! ami ressaisis toi.
    La vie est un combat ET elle est belle.

  • Avatar commentaire
    Paul Ahehenou Il y a 3 semaines

    Houbgbedji est une ****. De toute les façons, il est près de la tombe politique. Les prochaines élections serviront à l’enterrer pour que cette race de politiciens disparaisse.

  • Avatar commentaire

    je remercie..le bon dieu..de m’avoir inspiré..tout au long de ma vie…!!

    j’ai vu,observé,analysé…et je peux vous dire..que si le bon dieu me demande…de revenir sur terre pour une nouvelle expérience terreste…je lui répondrai..poliment ..non!!!

    j’aurais peut etre..accepté d’etre un animal dans la foret….!!!

    Certes..aucun philosophe n’a pu nous éclairer..sur le bien fondé de la vie sur terre…et pourquoi nous existons…et ou allons nous…et pour quels espoirs..et finalités…

    ici et en espèces…l’étre huamin..que je suis..ne me plait pas du tout….!!..mais que faire..

    je suis triste..honteux..meurtri de la nature humaine..surtout..sa faculté,sa volonté, son dessein..et sa programmation génétique..de faire du mal…autour de lui..

    Je pense.à ceux qui sont en exil..à ceux qui sont dans les prisons..et ceux qui sont traqués…

    la vie…est une ***….!!!!

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 semaines

    “A t on vu un assasin confesser de lui meme ses crimes ?” Tout est à peu près dit.

  • Avatar commentaire

    A t on vu un assasin confesser de lui meme ses crimes ?
    Il nous dit «  nous sommes periode reformes et il faut aller vite » »que le gouvernement a besoin de resources »
    Il aurait pu ajouter « on vote sans discuter »!
    Le travail du parlement n’est pas de voter a la va vite les lois quele gouvernement veut…
    Il faut voter de bonnes lois dont la societe, pas le gouvernement a besoin !
    Ce parlement a vote sans etudes, sans debats, des lois liberticides et des lois qui tuent la democratie!
    Il ont vote sans etude ni debat des lois pour depecer l’economie
    Ce parlement et son president sont une honte !

  • Avatar commentaire
    hermionie Il y a 3 semaines

    On est en face d’une démocratie…. dictatoriale ! point final.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 semaines

    Oui houngbedji , tu as déjà aidé talon à enterrer  la démocratie au benin , et à quel prix ? Honte à vous 

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 semaines

    Comment pourrions-nous croire? D’une manière ignorante ou aveugle vous avez accepté et voté en soutenant des contraintes qui ne répondent pas aux critères démocratiques. Et en tant que Président de l’Assemblée vous avez la tâche solennelle de toujours chercher et mettre en oeuvre les solutions et enjeux démocratiques qui assurent la bonne marche dans la direction démocratique. En tant que Président de l’Assemblée Monsieur vous devriez vous abstenir de faire alliance avec le parti au pouvoir, d’où votre faiblesse de trancher pour la démocratie à l’appel où vous avez échoué votre devoir. Vous avez déjà enterré la moitié de la démocratie au Bénin, et la gouvernance actuelle oublie qu’elle a été élue pour un mandat déterminé et ne pourra pas aller au-delà de ce mandat. Et comme je l’avais à maintes reprises martelé nous manquons tous la maturité politique au Bénin. Nous vivons à reculon, et cet état de vie souille l’esprit.

  • Avatar commentaire
    BEN DAOUD Il y a 3 semaines

    C’est une déchéance mor**le. ET C4EST TRISTE

  • Avatar commentaire

    en vérité..!..en vérité…!!!

    Je penses..que nous avons passé tout notre temps à nous mentir..dans ce pays…depuis 1960..

    la domination..de la politique..par maga,aho,et apity..était déja une forme de libanisation politque..du pays..

    En 1990..au lieu..de corriger cet état de chose..on a juste changer les acteurs..et augmenté leur nombre…

    Oui soglo avec la rb,houngbe avec le prd,amoussou avec le prd..plus tard fagbohoun..avec le madep…le fard alafia..(qui dans son essence était..un ramassis du aprti de maga, de kérékou,du faccenn)….

    Dis je…on fait de ce pays un liban bis…

    Talon..avec son syteme..partisan..arrivera t il..a changer..la donne…?…je ne le crois pas..puisque ici il s’agit de changer les institutions..mais pas les hommes

    Or donc..ce sont les hommes…qui feront la politique….

  • Avatar commentaire

    Ce que Adrien HOUNGBÉDJI ne dit pas, cette majorité vote des loi contraires à l’esprit et à la lettre de notre constitution. C’est ça la démolition de notre système démocratique.

    Une cour constitutionnelle qui n’est devenue que l’ombre d’elle même en déclarant aveuglement conforme à la constitution toutes les lois qui viennent de cette majorité.

    Voilà le mal que nous vivons, et aucun démocrate digne du nom ne peut l’admettre.