Bénin : Les députés approuvent le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale

Bénin : Les députés approuvent le  rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale

Les députés ont approuvé hier lundi 29 octobre, le rapport d’activités de Me Adrien Houngbédji. Un rapport qui couvre la période allant du 1er avril au 30 septembre 2018.

Bénin : un juriste saisit la Cour pour soustraction frauduleuse de 40 milliards par le gouvernement

Le président de l’Assemblée nationale peut se frotter les mains. Son rapport d’activités a été adopté par la majorité des députés. Seuls 10 parlementaires de la minorité  ont voté contre le document. C’est le septième rapport d’activités de Me Adrien Houngbédji depuis qu’il dirige l’assemblée nationale. En feuilletant le document on se rend compte qu’il y a eu 59 séances plénières pendant la période allant du 1er avril au 30 septembre 2018. 42 dossiers ont été examinés et adoptés par les députés en plénière. Au nombre de ces dossiers figurent 17 lois ordinaires dont le code électoral et la charte des partis politiques.

Me Adrien Houngbédji se félicite d’ailleurs de l’adoption de ces deux lois qui ont contribué à la réussite de la  réforme du  système partisan. Outre les lois ordinaires, l’sAsemblée nationale a autorisé La ratification de 9 accords de prêts et de 5 conventions et traités. En ce qui concerne le contrôle de l’action gouvernementale, le document informe qu’aucune des 17 questions orales adressées au gouvernement n’a été examinée. De plus, aucune commission d’enquête, de contrôle ou d’information parlementaire n’a été enregistrée pendant les 6 derniers mois .

bâillonnement des députés de l’opposition 

Les députés de l’opposition ont critiqué ce côté sombre du rapport d’activités de Me Adrien Houngbédji. Ils ont souhaité que les députés profitent des quelques mois qui leur reste pour corriger le tir, parce que le contrôle de l’action gouvernementale contribue à la vivacité de la démocratie. Les députés de l’opposition ont aussi désapprouvé la façon dont le président de l’Assemblée nationale a géré les débats au sein de l’hémicycle. Nourénou Atchadé rappelle que son  collègue (Guy Mitokpè) et lui, ont été privés de parole par Me Adrien Houngbédji. En somme l’opposition a été  bâillonnée affirme-t-il.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 3 semaines

    Quand on observe de près, l’on viendra nécessairement au constat que Adrien Houngbedji est un „***“ né. Car qui aurait imaginé que malgré le parcours d’adrien Houngbedji il puisse revenir à des propos racourcis simplistes comme: „Les promesses des campagnes électoraux ne concernent que ceux qui les écoutes“. „Le PRD ne veut plus être un parti d’opposition, mais veut gouverner“. Comme si un parti ayant un programme pouvait décider sans les électeurs une telle position. Rappelons qu’en 2011 Adrien Houngbedji avait gagné les élections, mais n’a pas voulu insité sur sa victoire et a pris le lendemain des élections un vol pour l’étranger et a laissé seuls ses militants. Le voilà maintenant qui s’en va se fondre avec son parti dans un bloc de parti décidé par un autre. Madame Prudencio lui a ainsi ravi la vedette en décidant d’aller seule avec son parti aux élections et non dans un bloc comme le souhaite l’autre. Ce que Adrien Houngbedji aurait dû faire aussi , vu le poids de son parti et son expérience politique. Tout cela montre qu’Adrien Houngbedji vient de jouer sa dernière carte de „***“.

  • Avatar commentaire

    Il est impératif de revoir le consensus national sur lequel notre pays s’est basé pour permettre à une poignée d’individus quoi que parlementaire de remettre en cause plusieurs décennies d’effort démocratique et de progrès social.

    La septième législature sera l’une des plus infamante de notre histoire démocratique.

    C’est une leçon à retire pour mieux apprécier les défis qui incombent désormais à la génération actuelle et montante.

  • Avatar commentaire

    beninois…que nous sommes…ne soyons pas naifs….!!!

    j’ai comme l’impression…qu’encore..nous pensons et nous croyons fermement etre dans une démocratie…meme élitiste…

    voyez vous..tout le monde croit..qu’il aura des élections..dans ce pays..meme les gens de la majorité…y croient…

    Et pourtant il n’a que quelques initiés…qui connaissent la vérité…

    le maitre à penser de la rupture…veille au grain..et suit de trés pres les sondages..

    Tout sera fait légalement…pour valider..const…une grosse imposture….

    Autrement..dit..en cas de défaite de la majorité…prévisible…on décrétera l’état d’urgence..validée par qui vous savez…et ceci aussi longtemps…qu’ils le trouvent nécessaire

    On peut en avoir pour dix ans….histoire…de pérenniser…les acquis…(le mal acquis )…

    les gouvernants…ont beaucoup à perdre…en respectant le processus démocratique..

    paroles du saultan…