Depuis le début de la semaine, plusieurs personnalités américaines ont reçu des colis suspects dans leurs différentes résidences. Le milliardaire George Soros avait été l’un des premiers visés, ce qui a amené à l’ouverture d’une enquête par le FBI.Après Soros, des personnalités politiques de premier plan ont été visées par des colis suspects, en l’occurrence, l’ancienne candidate à la présidentielle de 2016, Hillary Clinton et le prédécesseur de Donald Trump à la maison blanche, Barack Obama. D’autres figures du parti Démocrate ont aussi été prises pour cible.

Donald Trump a vivement réagi face à cette série de faits ce mercredi. S’exprimant d’un ton ferme, il a promis que tous les moyens seront mis en oeuvre “pour faire toute la lumière sur cette affaire.”

Il a ensuite lancé un appel à l’unité depuis la présidence, en indiquant que “la violence politique” n’était pas tolérable aux États-Unis, avant d’ajouter:“Dans des moments comme celui-ci, nous devons nous rassembler, nous devons agir ensemble et envoyer un message fort, clair et sans erreur qui affirme que les actes ou les menaces de violence politique n’ont pas leur place aux Etats-Unis d’Amérique”

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire