Enseignante braquée par un jeune élève : il parle de rigolade

Enseignante braquée par un jeune élève : il parle de rigolade

En France, le jeune homme ayant été filmé en train de pointer une arme factice en direction de sa professeure a reconnu les faits, invoquant toutefois "une blague". Il sera prochainement jugé par un magistrat pour enfants.

France : des associations s’organisent pour soutenir les migrants

Une affaire qui choque et qui fait énormément de bruit. En effet, c’est au lycée Edouard-Branly de Créteil, dans le Val-de-Marne (France) qu’un élève de quinze ans est arrivé en cours. En retard, ce dernier est finalement noté absent par sa professeure. C’est alors que ce dernier sort une arme factice et la pointe en direction de cette dernière afin de l’obliger à le mettre présent.

L’élève parle de “rigolade”, l’enseignante arrêtée

Choquée, ne sachant pas vraiment quoi faire, cette dernière s’exécute sous le regard hilare de ses élèves qui en profitent pour filmer la scène ! Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo provoquera le buzz, obligeant le président Macron à réagir. 

De son côté, la professeure elle, a été arrêtée pour une période de sept jours afin de se remettre de ses émotions. Son élève lui, a été présenté dimanche dernier, au juge des enfants afin d’être mis en examen. Il s’est présenté de lui-même au commissariat vendredi soir afin de reconnaître les faits.

 Une information judiciaire a ensuite été ouverte contre lui pour « violences aggravées » et enregistrements et diffusion d’images, même s’il ne sera pas inquiété pour ce second chef d’accusation. 

L’auteur de la vidéo, toujours recherché par la police

Au cours de son audition, le jeune homme aurait toutefois minimisé les faits, assurant qu’il ne s’agissait que « d’une blague » et assure n’avoir appris que la scène était filmée qu’au moment de sa diffusion sur les réseaux sociaux.

 Exclu à titre conservatoire de son lycée, l’étudiant passera en conseil de discipline à la rentrée des vacances de la Toussaint. Ce dernier est également interdit de séjour dans le Val-de-Marne et n’a pas le droit de s’approcher ni d’entrer en contact avec sa professeure. 

Le ou les auteurs de la vidéo sont toujours activement recherchés pas les forces de l’ordre tandis que le lycéen ayant fourni l’arme factice a, lui, été retrouvé. Il ne sera toutefois pas poursuivi puisque l’arme était une fausse et a été considérée comme étant un jouet.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    AKPA COSTAUD Il y a 4 semaines

    @Aziz
    Tu dis des contre -vérités (des mensonges). Au collège Aupiais, tu ne peux pas chicoter ton prof même sous la révolution. é kpin wé
    Certes Akpa costaud n’y était plus, mais tu ne moyen pas.

  • Avatar commentaire

    bof…!!..celà toujours existé avant les réseaux sociaux..

    dans les années..fin 80..un enfant vilain…mal éduqué d’un baron de comité central du prpb..a bien chicotté son prof au collège père aupiais..et c’est le prof…qui fut conduit..au pco..

    agadjavi a bien botté son prof..au sénégal…

    Allomann…lui a envoyé son prof chez ardo..à lokossa..

    Et alors….!!

    C’est la démission des parents..

    comme le dit si bien macron…faire sept enfants..enfants jété dans la nature..c’est ne pas étre éduquer…et ila bien raison mmme si cette vérité nous fait mal

    Il est temps de penser..par nos cerveaux et non par…nos attributions…