Marine Le Pen n’adhère pas au projet de Steve Bannon, celui de fédérer les différentes droites radicales du vieux continent en vue des élections européennes de mai 2019.En déplacement à Rome pour voir Mattéo Salvini, le ministre de l’intérieur  italien, Marine Le Pen a clairement dit “non” à l’ancien conseiller de Donald Trump. « Bannon n’est pas issu d’un pays européen. Il est américain… La force politique qui naîtra des élections européennes, c’est nous et nous seuls qui la structureront » a  déclaré la présidente du Rassemblement National alors qu’elle animait une conférence de presse aux côtés de son ami Matteo Salvini.

Elle a par ailleurs indiqué que l’Europe est très attachée à sa liberté et sa souveraineté. Steve Bannon qui souhaitait donc fédérer les forces de la droite radicale d’Europe est désormais édifié. Après avoir prié l’Américain de s’occuper de ses affaires, le Rassemblement National à travers un de ses cadres  a fait savoir que le parti n’a rien  contre le “Yankee”. « On l’aime bien. Ce qu’il fait c’est pas mal. Mais on ne veut pas donner l’impression que c’est lui qui organise l’élection européenne…Il est un peu envahissant ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom