Vendredi matin, la gendarmerie française a procédé à la reconduite de migrants en situation irrégulière dans la ville italienne de Clavière, provoquant le courroux des autorités italiennes, en l’occurrence, le ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini.Les autorités françaises ont reconnu avoir fait une erreur, dans cette reconduite de migrants en terre italienne. De son côté, Matteo Salvini a vivement réagi en ces termes: “Abandonner des immigrés dans un bois italien ne peut pas être considéré comme une erreur ou un incident. Ce qui s’est passé à Clavière est une offense sans précédent à l’encontre de notre pays.”

Le sulfureux ministre italien a aussi ajouté, qu’il n’accepterait pas d’excuses de la part de l’État français. Mardi, devant les médias, l’Élysée a tenu à calmer le jeu: “Il faut relativiser les choses , c’est une erreur (…) Il y a eu une incursion, pas prévue ni conforme aux consignes, en territoire italien, où deux personnes ont été déposées.”

L’exécutif français a aussi pointé du doigt la réaction de Matteo SalviniChristophe Castaner, le tout nouveau ministre de l’intérieur d’Emmanuel Macron, s’est insurgé contre une instrumentalisation politique, essentiellement individuelle. De plus, L’Élysée a précisé que le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, n’a pas fait de cet incident une affaire d’État et de rappeler que les deux pays gèrent ensemble une vaste frontière commune et qu’il se produit quelques fois des deux côtés des incidents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire