USA : Mélania marque son indépendance vis-à-vis de Donald Trump

USA : Mélania marque son indépendance vis-à-vis de Donald Trump

Le président américain, Donald Trump, en plus d'être un personnage très extravagant, a une forte personnalité. C'est simple le locataire de la maison blanche n'aime pas qu'on lui tienne tête. 

USA : Donald Trump essaie d’amadouer les européens mais menace toujours le Canada

Au sein de son équipe, Trump laisse peu de place à ses collaborateurs ce qui fait dire à de nombreux observateurs de la scène politique américaine que l’administration Trump manque cruellement de leadership à cause de la place prépondérante qu’occupe le magnat de l’immobilier.

Et la première dame dans tout ça? il faut dire que Melania Trump est assez discrète et ne s’exprime pas beaucoup sur les sujets qui font l’actualité aux États-Unis. Elle préfère agir dans l’ombre et laisser la lumière des feux de projecteurs à son époux. Tout récemment, la first lady s’est démarquée d’une habitude qui s’était encrée dans la vie des couples présidentiels américains. En effet, Melania n’a pas souhaité accompagner son époux pour sa campagne électorale, en prélude aux élections de mi-mandat qui auront lieu dans quelques semaines.

Melania rompt la tradition

La première dame des États-Unis nous a habitué ces temps-ci à des déplacements en solo, comme son récent voyage en Afrique et à ses absences à de grandes rencontres où elle aurait dû accompagner son mari. Stéphanie Grisham, la porte-parole de la first lady, a dans un communiqué, expliqué les raisons qui ont poussé l’ancienne mannequin à ne pas être aux côtés de Donald Trump, lors de ses meetings de campagne:” En raison de son emploi du temps de mère de famille et de première dame, surtout à l’approche des vacances, il n’est pas prévu qu’elle (Melania Trump) fasse campagne à cette période” indique Grisham. Questionnée sur l’agenda serré de sa patronne, Stéphanie Grisham répondît:“Elle travaille sur des projets de Noël pour la maison Blanche depuis le mois de juin.” Melania Trump, rompt donc une tradition instaurée par les premières dames précédentes, telles que Michelle Obama et Laura Bush, qui avaient respecté la tradition en accompagnant leurs époux respectifs lors de leur campagne.

Commentaires

Commentaires du site 0