Une infirmière sage-femme à Blantyre a été vivement critiquée, pour avoir pris un selfie dans une salle d’accouchement alors qu’une femme non identifiée est allongée sur un lit, les jambes ouvertes.L’image est en circulation sur les plateformes de médias sociaux, suscitant la colère de la plupart des personnes qui estiment que le gouvernement emploie des personnes immatures et irresponsables pour traiter des questions aussi sensibles. Le porte-parole du ministère de la Santé du Malawi, Joshua Malango, a déclaré à un média local que le conseil des sages-femmes et les autorités sanitaires du district s’occupaient de l’affaire.

Isabela Musisi, directrice exécutive du Conseil des infirmières et sages-femmes, a déclaré que l’infirmière sage-femme impliquée, Patricia Mulichi, méritait des mesures disciplinaires et a depuis interdit la présence de téléphones portables dans les salles de travail. «Nos clientes recherchent des services maternels respectueux. Cela entravera la réalisation de l’accès universel à la santé au Malawi. Faisons en sorte que les téléphones portables ne pénètrent pas dans nos salles de travail. C’est un comportement inacceptable dans notre profession », a-t-elle professé.

Mais pour Joshua Malango « Nous ne voulons pas la juger, et c’est pourquoi nous travaillons avec le conseil pour un procès équitable, une enquête claire sur l’affaire et pour qu’ils formulent une recommandation ». Patricia Mulichi suspendue, continue à nier avoir publié les photos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom