L’évaluation des enseignants du secondaire annoncée par le ministre en charge de ce sous secteur de l’enseignement ne fait pas l’unanimité au sein de ce corps.

Dans une déclaration qu’elle a rendue publique au cours de cette semaine, la Fésed-Cosi recommande aux enseignants de boycotter cette évaluation qui, selon elle, vise à les humilier et à gaspiller les ressources financières du pays. Les vrais problèmes de l’enseignement secondaire se trouvent ailleurs d’après la fédération.

Loading...

La décision de procéder à l’évaluation des enseignants du secondaire est ‘’malencontreuse et inopportune’’ selon la Fésed/Cosi-Bénin ; la Fédération des Syndicats de l’éducation affiliés à la Cosi/Bénin. Elle appelle les enseignants à simplement boycotter les compositions. Dans une déclaration qu’elle a publiée à l’issue d’une assemblée générale tenue le vendredi 07 décembre 2018, elle évoque plusieurs faits qui devraient selon elle, amener le ministre Kakpo Mahougnon à revoir sa copie.

Les arguments énoncés

Au nombre des griefs de la Fésed/Cosi-Bénin contre la décision d’évaluation des enseignants, on retrouve ‘’le caractère unilatéral de la décision’’ qui ajoute-t-elle n’a non plus aucun fondement juridique. « Aucun texte de la fonction publique ne prévoit une telle évaluation des agents de l’Etat », écrit la Fésed/Cosi-Bénin dans sa déclaration. Pour elle, les objectifs de ladite évaluation ne sont pas non plus clairement définis. Elle ne viserait qu’à discréditer les enseignants, estime-t-elle. La Fésed/Cosi-Bénin pense aussi que les problèmes du sous secteur sont ailleurs et ne peuvent trouver leur solution via cette évaluation. Comme problèmes, elle évoque entre autres les problèmes pédagogiques, l’insuffisance du personnel d’encadrement pédagogique (inspecteurs, conseillers pédagogiques), le non retour en formation depuis 2015 des enseignants titulaires du Bapes et du Bapet ainsi que le non respect des engagements pris par le gouvernement lors des dernières négociations.

Des suggestions à l’autorité

Dans sa déclaration, la Fésed/Cosi-Bénin propose aussi des pistes de solutions au ministre pour une gestion efficiente de son sous-secteur. Elle suggère au prime abord au ministre “d’utiliser les fonds mobilisés pour ces évaluations dans le cadre de l’amélioration de travail des apprenants et enseignants à travers la construction, la réfection et l’équipement des salles de classes’’. La fésed/Cosi-Bénin suggère également au ministre de procéder au ‘’recrutement 4154 enseignants annoncés au profit du Ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp)’’. Elle recommande pour finir, ‘’un plan de recyclage périodique des enseignants’’.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi béninois a peur qu’on le contrôle dans son travail ou qu’on l’évalue? Il y a un problème vraiment…quand on fait bien le travail pour lequel on est payé on ne se reproche rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom