Aux Etats-Unis, la mort de deux enfants guatémaltèques a poussé le président américain Donald Trump à critiquer les démocrates, responsables selon lui de cette situation.Actuellement en pleine crise politique ayant plongé le pays dans un nouveau “shutdown” (arrêt total ou partiel des administrations fédérales), les États-Unis connaissent une fin d’année agitée et surtout, compliquée. En effet, outre ces histoires internes, le président Trump doit également faire face à de nombreuses critiques, notamment liées à sa gestion de la crise migratoire touchant le pays.

Loading...

La gestion des immigrés par l’administration américaine, pointée du doigt

La politique anti-immigration du président Trump n’est plus à présenter. En effet, celle-ci est connue pour être très dure et les personnes qui tentent de venir s’établir aux États-Unis vont désormais avoir beaucoup plus de mal à obtenir des papiers leur permettant d’y vivre en toute légalité. Les conditions d’attentes, de détentions sont d’ailleurs très difficiles pour ces hommes, ces femmes et ces enfants qui parfois, voyagent des semaines entières, depuis le centre du continent américain, jusqu’à la frontière americano-mexicaine, avec très peu d’eau ou de nourriture.

Résultat, certains incidents sont à déplorer. Récemment, ce sont deux petits enfants d’origine guatémaltèque, une fillette âgée de sept ans et un petit garçon de huit ans, qui sont décédés. Une situation qui aurait pu être évitée, toutefois, au lieu de calmer le jeu, le président Trump a préféré taper sur les Démocrates. Une série de déclarations qui devrait faire réagir la gauche américaine. “Toute mort d’enfants ou d’autres à la frontière est strictement de la faute des démocrates et de leur politique migratoire pathétique” a ainsi assuré le président américain, ajoutant que ces derniers permettaient aux migrants d’entrer de manière illégale aux États-Unis.

Le Guatemala, ordonne la tenue d’une enquête transparente

Ce double incident survenu à l’intérieur des frontières américaines, a fortement perturbé l’opinion publique qui, de manière générale, a assuré être très touchée par cette histoire. De son côté, le gouvernement guatémaltèque a décidé de demander aux autorités concernées, la tenue d’une enquête transparente sur cette affaire, bien que le président américain estime que le père de la fillette ne lui avait pas donné d’eau depuis plusieurs jours. Toutefois, la famille semble assurer le contraire. Il va donc falloir attendre les résultats du rapport, qui devraient être rendus public dans les prochaines semaines.

La question migratoire provoque un “shutdown”

Tournant aujourd’hui au ralenti, le pays est plongé dans un « shutdown », à savoir que les administrations fédérales fonctionnent au ralenti. Une situation qui dure depuis maintenant deux semaines et qui pourrait bien s’éterniser. En effet, le mur à la frontière americano-mexicaine promis par Trump à l’occasion de sa campagne présidentielle semble poser un certain problème budgétaire. En effet, Trump souhaite que la loi des finances 2019 incorpore 5 milliards de dollars pour sa construction. Une demande refusée par le clan démocrate, preuve que la question migratoire aux États-Unis est plus que jamais centrale.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom