En France, le monsieur communication de l’Elysée a décidé de plier bagages, fatigué des polémiques à répétition. Un nouveau coup dur pour le président Macron.Considéré comme étant l’un des « très proches » d’Emmanuel Macron, Sylvain Fort, chargé de pacifier les relations avec la presse suite à l’éclatement de l’affaire Benalla, a décidé de quitter ses fonctions. Une décision qui se veut tout d’abord personnelle et qui a été transmise au président de la République en temps et en heure.

Le “monsieur com” de l’Elysée s’en va

Après avoir groupé les rangs d’Emmanuel Macron en 2016, à l’occasion de la campagne présidentielle, Sylvain Fort a ensuite été nommé directeur du service presse et communication de l’Élysée. Son travail ? Pacifier et améliorer les relations entre la presse et l’exécutif suite à l’éclatement de l’affaire Benalla, le 1er mai dernier. Très vite, sa personnalité séduit et ce dernier devient d’ailleurs un ami du président.

Passé par l’ENA, amateur d’opéra, Sylvain Fort n’a pas eu peur de bousculer les codes, empruntant parfois un langage très cash, presque déroutant. Fort sur ses positions, il lui est arrivé d’entrer quelques fois en conflit avec certains journalistes. Toutefois, son travail a été loué et reconnu au sein des deux camps, bien que certaines décisions aient posé quelques problèmes. Nous pensons notamment à la fermeture de la salle de presse au sein même de l’enceinte du palais de l’Élysée, fermeture qui a provoqué un véritable tollé au sein des journalistes, mais surtout au sein de l’opinion.

Une loyauté qu’il assure, “totale”

Les différentes affaires liées au président auront toutefois eu raison de sa patience. En effet, les relations se seraient tendues suite aux trop nombreuses petites phrases du président de la République ou encore son allocution tenue pratiquement dans la pénombre au mois d’octobre dernier auront été autant d’accrocs qui l’auront, de fait, poussé à revoir sa copie. Aujourd’hui, ce dernier souhaite repartir dans le secteur privé, non sans s’être octroyé de longues vacances au préalable. Toutefois, il l’assure, cette décision ne change rien, sa loyauté envers Macron restera totale.

1 COMMENTAIRE

  1. En Afrique quand on est un collaborateur du chef- qui plus est réputé proche- on ne le quitte pas au premier vent alors que la bourrasque est encore lointaine… Et même.
    Mais Macron paie aujourd’hui sa trahison vis à vis de Hollande.
    Et ce n est qu un début…

Répondre à Le Prince Dinangue Songue Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom