L’audience de ce jeudi 3 janvier 2019 sur le dossier ICC-SERVICES à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) du Bénin s’est clôturée vers 17 heures sur les débats autour de 223 millions F Cfa que Emile Tégbénou aurait remis à Grégoire Ahizimè.Encore un autre dossier de transaction de millions de francs Cfa dans l’affaire ICC-SERVICES. Outre le point relatif aux 27 milliards ou 3 millions -selon les parties- qui n’est pas encore élucidé, il y a un autre de 223 millions sur lequel la Cour a écouté les accusés cet après-midi. Dans une déposition antérieure, Emile Tégbénou, un des responsables de ICC-SERVICES informait la Cour de ce qu’il a remis une somme de 223 millions à Grégoire Ahizimè, ex-coordonnateur de la cellule de surveillance des structures financières décentralisées.

Loading...

C’était dans le cadre des démarches de formalisation et d’obtention de l’agrément pour ICC-SERVICES. Reçu à la barre cet après-midi, l’accusé Grégoire Ahizimè infirme cette information. Il avoue avoir reçu de Tégbénou une somme de trois millions pour le payement du cabinet commis pour lesdites démarches.

Egalement, reconnait-t-il qu’une somme de 5 millions lui a été déposée auprès de son secrétaire par le Pdg de ICC-SERVICES Guy Akplogan, toujours au profit du cabinet. Ce qu’a confirmé Guy Akplogan. Mais Tégbénou insiste toujours qu’il a remis 220 millions en plus des 3 millions à Ahizimé sous pression et après avoir informé le Pdg de ICC-SERVICES. Pour lui, ceci représente la caution pour une structure de microfinance. Et il l’aurait déposée contre décharge, à l’en croire. Laquelle décharge, il déclare avoir gardé chez lui. Mais il ne rassure pas la Cour que cette décharge y est toujours. Et pour cause, selon ses propos, sa maison a été gardée par des policiers et il n’y a plus mis pied depuis des années.

« Vengeance »

Ce n’est qu’une affaire inventée en guise de « vengeance » contre sa personne, à en croire Grégoire Ahizimè. Il estime que c’est parce qu’il a porté la plainte contre ICC-SERVICES que Tégbénou a imaginé cette affaire. Pour l’instant, c’est encore le flou autour de ces 223 millions F Cfa, du moins, 220 millions puisque Ahizimè a reconnu l’acompte de 3 millions.

La Cour même se demande pourquoi une telle sortie financière au nom de ICC-SERVICES n’a pas été effectuée par le comptable de la structure. Le procès reprend demain vendredi 4 janvier 2019 à partir de 9 heures.

Voir les commentaires