Avec l’arrivée de Donald Trump à la tête de la maison blanche, la politique migratoire des Etats-Unis s’est considérablement durcie avec l’instauration de plusieurs règles. Le Ghana, qui est pourtant félicité fréquemment pour sa diplomatie, vient de subir un camouflet de la part des Etats-Unis. En effet, l’administration Trump vient d’imposer des restrictions sur les visas ghanéens.

Washington a récemment fait une annonce à embarrasser les autorités ghanéennes. En effet, les USA ont indiqué qu’à partir du 04 février prochain, ils cesseront de délivrer tous les visas de Non-immigrant aux employés domestiques de diplomates ghanéens en poste aux Etats-Unis. Le pays de l’oncle Sam ne s’est pas arrêté là. En plus des restrictions sur les visas Non-immigrants, la validité des visas touristes et business sera aussi limitée pour tous les salariés du gouvernement et du parlement.

Le Ghana n’a pas respecté ces obligations

Les autorités américaines agissent ainsi, pour sanctionner le Ghana pour ne pas avoir joué sa partition dans le processus de retour de ses ressortissants expulsés des Etats-Unis. ” Le Ghana n’a pas respecté les obligations qui lui incombent (…) d’accepter le retour de ses ressortissants expulsés des États-Unis en leur fournissant des documents de voyage adéquats.” livrera Kirstjen Nielsen, le secrétaire à la sécurité intérieure des USA.

Les autorités ghanéennes, par l’intermédiaire du ministre des affaires étrangères se sont insurgées sur les accusations de non-coopération brandies par les États-Unis pour imposer des restrictions sur les visas ghanéens. Le service des affaires étrangères a tenu à exprimer ” son inquiétude et sa déception” face à la décision américaine.

Le ministre des affaires étrangères expliquera qu’il a travaillé en étroite collaboration avec les services américains sur le dossier des expulsions. Le Ghana plaide pour une incompréhension car tout a été fait pour respecter les règles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom