Célébré aux oscars pour son film ‘BlackkKlansman, long-métrage pour lequel il a reçu le prix de la meilleure adaptation, le réalisateur américain Spike Lee a décidé de faire de son discours, un mouvement émouvant et politique, au cours duquel il a rendu un hommage appuyé aux anciens esclaves avant de tacler le président Trump.

Loading...

D’entrée de jeu, Spike Lee rappelle ainsi que l’année 2019 marque le 400e anniversaire de l’arrivée des premiers esclaves africains sur le sol américain. Nous sommes alors en 1619. Il rendra ensuite hommage à son arrière-grand-mère, victime de l’esclavagisme et du racisme ambiant de l’époque, ainsi qu’à sa grand-mère, qui aura travaillé et économisé toute sa vie afin de lui offrir ses études de cinéma tant désirées.

Spike Lee invite à être du bon coté de l’Histoire

Une fait historique qu’il à inviter ses collègues cinéastes à étudier. Au cours de son court moment, le réalisateur a continué en faisant un parallèle entre l’histoire américaine et l’actualité, où la question migratoire fait débat. ” Mobilisons-nous, soyons du bon côté de l’Histoire “, a-t-il ainsi martelé, rappelant par la même occasion qu’il était fermement opposé à la politique menée par le gouvernement. ” Faites le choix de l’amour contre la haine. Faisons le bon choix! (Do The Right Thing) “.

Spike Lee, un premier Oscar à la saveur particulière

Son film ‘BlackkKlansman’ raconte l’histoire d’un policier noir, ayant réussi à infiltrer une cellule du Ku Klux Klan à la fin des années 70. Adapté du roman Black Klansman de Ron Stallworth, ce long-métrage a d’ores et déjà valu à Spike Lee quelques prix prestigieux, comme le Grand Prix du dernier festival de Cannes. Célébré pour son œuvre en 2016, il s’agissait ici de son tout premier Oscar reçu en tant que concurrent officiel. 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom