Une publication bien malvenue. En effet, Roger Stone, ancien conseiller politique du président américain Donald Trump, a été reconnu coupable d’avoir posté une image outrancière à l’encontre de la juge fédérale, Amy Berman Jackson. Sur son compte instagram, ce dernier avait effectivement posté un montage de la magistrate, avec une cible derrière la tête.

Loading...

Un poste qui a provoqué la colère de la justice qui, de fait, a ordonné Stone à plus parler en public des accusations auxquelles il fait actuellement face, concernant la possible ingérence russe au cours des dernières présidentielles. En outre, il lui a également été retiré le droit de discréditer en public l’enquête portant sur ces mêmes faits. Sa famille ou quelconque porte-parole n’a enfin plus le droit de s’exprimer en son nom, toujours sur ce même sujet.

Stone, privé de la parole et de ses revenus

Une décision qui pourrait bien avoir d’autres conséquences que le simple fait de le réduire au silence. Habitué des médias, Roger Stone est un collaborateur du site d’informations d’extrême droite, Infowars. Le fait qu’il n’ait plus le droit de s’exprimer sur certains sujets habituellement repris par ce genre de médias le priverait donc d’une source importante de revenus. Une décision également motivée par le fait que Stone jouissait de certains droits, attribués de manière conditionnelle. La récente photo publiée semble avoir poussé les juges à trancher, ces derniers estimant que l’ancien collaborateur du président n’avait pas respecté les demandes de la justice.

Symbole celte et excuse officielle

La semaine dernière, la juge Jackson lui avait par exemple interdit de parler de son cas, à l’intérieur ou près du tribunal. La photo choisie par ce dernier ayant un rapport direct avec son affaire puisque prise directement dans le tribunal, Stone a été condamné à de nouvelles restrictions. Toutefois, ce dernier a assuré que la photo lui avait été envoyée par un bénévole travaillant pour lui, bénévole qu’il ne pourrait toutefois pas identifier. Enfin, la cible elle, aurait été confondue avec un « symbole Celte ». Des explications qui n’ont convaincu personne, à commencer par la juge elle-même, qui a assuré, « Roger Stone comprend parfaitement le pouvoir des mots et le pouvoir des symboles »

En légende du cliché, Stone s’était offert une petite attaque à l’encontre du procureur spécial Robert Mueller. Selon ce dernier, son procès serait d’ailleurs un « simulacre », dirigé d’une main de fer par la juge Jackson, qualifiée pour l’occasion de partiale. Il supprimera cette première version avant d’en publier une seconde, sans le viseur cette fois-ci, avec un corpus là encore, légèrement modifié. Second cliché qui sera effacé quelques heures plus tard.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom