L’étau se resserre autour de Luigi Ventura. En effet, le représentant du pape en France est actuellement visé par deux enquêtes pour « agressions sexuelles » par le parquet de Paris. Selon certaines sources, ce dernier aurait eu des gestes déplacés à l’encontre de plusieurs cadres et employés de la mairie de Paris, à l’occasion de la tenue de diverses cérémonies officielles.

Prélat italien de 74 ans, Ventura est connu pour être l’ambassadeur du Vatican en France, considéré comme étant celui qui fera passer les messages du Pape auprès de tous les prêtres et évêques de l’hexagone. Ce dernier a également officié au Canada, entre 2001 et 2009, période qui intéresse fortement les autorités locales puisqu’une troisième plainte vient d’être déposée à Ottawa. La nouvelle a été portée à la connaissance du Saint-Siège” confirme d’ailleurs la nonciature apostolique canadienne. Les faits eux, remonteraient au 26 juillet 2008 et se seraient déroulés au niveau du sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, à l’est de Québec.

Ventura, visé par une nouvelle plainte au Canada

Le plaignant serait un homme, âgé à l’époque de 32 ans. Membre de l’équipe de Luigi Ventura, ce dernier officiait en tant que serveur pour la table d’honneur d’un banquet organisé à l’occasion de la fête de sainte Anne. Invité, Ventura s’y rendra et touchera alors les fesses du serveur à au moins deux reprises. Passant sous silence ces agissements, la victime supposée se décidera à passer à l’action en apprenant que deux personnes venaient de le faire avant lui, en France. Une information partagée par Luigi Bonazzi, le nonce actuellement en poste, au principal concerné.

Une immunité diplomatique, qui fait débat

Ambassadeur, Luigi Ventura bénéficie toutefois de l’immunité diplomatique. Résultat, il apparaît peu probable que ce dernier ait affaire à la justice pour ces agissements. Le Vatican pourrait toutefois prendre des sanctions à la hauteur des accusations, tandis que les trois victimes présumées elles, ont invité Emmanuel Macron à lui enlever ce droit à l’immunité. Une demande restée pour le moment sans réponse. La question pourrait toutefois être réétudiée dans le cas où l’enquête apporterait son lot de preuves tangibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom