Macky Sall avait dès la proclamation des résultats appelé au dialogue tout en soulignant qu’il était le président de “tous les sénégalais”. La dernière sortie du représentant de l’opposant Ousmane Sonko dans la localité de Bignona accable les membres du gouvernement et de la mouvance présidentielle. Ils sont accusés de privilégier les populations au détriment de celles qui ont voté pour l’opposition aux présidentielles du 24 février.

Loading...

Ziguinchor avait voté pour un opposant

Dans un communiqué paru hier, Monsieur Yankoba Diémé président départemental de la Coalition Sonko parle d’une “vendetta” contre les populations de sa région Ziguinchor. Cette dernière s’est distinguée par une grande victoire de Sonko aux dernières élections ce qui explique le boycott par les autorités étatiques de toutes les grandes manifestations religieuses de la localité. Monsieur Diémé dénonce également la suppression des allocations qui leur été allouées à cet effet.

Les responsables du parti au pouvoir accusés

Le comportement des responsables politiques du parti au pouvoir est pointé du doigt. “Certains responsables APR de la zone, interpellés, n’ont pas hésité à se livrer à un chantage ignoble en opposant aux populations leurs choix politiques.” souligne Monsieur Diémé. On se rappelle qu’un responsable de l’APR du nom de Thérèse Faye, présidente d’une agence de l’Etat, avait fait une déclaration dans ce sens durant les élections. Elle rappelait qu’il était juste, à la suite d’un scrutin, de “servir d’abord ses soutiens avant les autres“.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom