Au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Kouhounou à Cotonou, à l’occasion du match Bénin-Togo dimanche 24 mars dernier, il y a eu un coup de feu qui a fait deux blessés. C’est un fait qui ne devrait pas se produire, à en croire le Contrôleur général de police, Pascal Odeloui, Secrétaire général de la Police républicaine du Bénin. Pour le porte-parole de la Police républicaine, c’est un accident. Il parle de «départ accidentel d’un coup de feu». «Il –le policier, ndlr- n’a pas tiré. Le coup est parti accidentellement» a-t-il précisé ce matin au micro de Frison radio.

Ceci a fait deux blessés. «La balle a frôlé la poitrine du premier qui est blessé et le deuxième a eu la balle à l’avant-bras et au coude droit. Il est au CNHU», rapporte le Sg. En effet, explique-t-il, «le fonctionnaire de la police républicaine qui avait l’arme était chargé d’assurer la protection rapprochée d’une autorit黫Au cours de la protection de l’autorité, il y a un coup accidentel qui est parti». Ceci s’est produit au moment où l’autorité voulait rentrer au stade alors qu’il y avait une marée humaine à l’entrée.

Faille dans le dispositif policier

Toutefois, le porte-parole de la Police républicaine reconnait que c’est un raté de la Police lors de ce match de football entre le Bénin et le Togo. «Au niveau de la préparation, il y a eu des ratés» a-t-il avoué. «Sincèrement nous le regrettons, et nous présentons toutes nos excuses aux victimes et à leurs parents», a-t-il déclaré au nom de la Police républicaine.

A la question de la journaliste de Frisson radio de savoir si, pour ces genres d’événements, les policiers étaient autorisés à avoir des balles réelles dans leurs armes, le Contrôleur général affirme que «le maintien de l’ordre ne se fait pas avec des armes chargées». «C’est avec des grenades» ajoute-t-il tout en rappelant que l’agent en question n’était pas au stade pour le service d’ordre.

Des sanctions

Ces ratés ne sont pas restés impunis. Le directeur départemental de la police républicaine du littoral   et le commissaire territorialement compétent ont été relevés de leur fonction au lendemain du match. Ils devraient être prévoyants et prendre toutes les mesures pour éviter que des ratés surviennent, soutient le Sg de la Police républicaine.

4 Commentaires

  1. Ils ne savent rien faire. Au lieu du traqué les hors-la-loi, il passe leurs temps à minimiser les paisibles populations. Police de merde

  2. Ceci esyt est le resultat tangible des propos irresponsables du DGPN qui pretend que la Police a le monopole de la “violence legitime”, une consequence de la militarisation de la police avec la fusion Gendarmerie Police…
    Ces prétendues reformes d’essence fasciste et anti-démocratique nous conduisent inévitablement vers de telles situations ou des policiers “Django ” avec des formations minima, commis a de prétendues autorités tout aussi irresponsables croient que c’est l’heure des tirs sans explication !
    Ceux qu’il faut relever de leur fonctions, c’est Talon et son gouvernement qui ont militarise la police.

    • Nous sommes excellents quand il s’agit de ne pas bien organiser les évènements.
      Il faut aux forces de l’ordre et aux organisateurs des formations supplémentaires pour l’organisation de grands événements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom