Décidément, Alexandre Benalla n’a pas fini de donner des sueurs froides à l’Elysée. L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron fait face à des démêlés judiciaires depuis plusieurs mois maintenant. L’élément déclencheur fut les manifestations du 1er mai 2018, où Alexandre Benalla a outrepassé ses fonctions en molestant des manifestants. Les images de l’intervention musclée de Benalla avaient fait le tour des médias.

Dès lors, le scandale Alexandre Benalla s’est propagé comme une traînée de poudre. L’exécutif a durement été ébranlé par le scandale, des personnalités de haut plan ont été fragilisées à l’époque par le scandale. Alexandre Benalla fut remercié par la suite par l’Elysée. Il a fait l’objet de poursuites judiciaires et a été auditionné par une commission d’enquête sénatoriale.

Un nouveau garde du corps et de nombreuses questions

Tout récemment, le nom d’Alexandre Benalla est ressorti dans une nouvelle affaire. En effet, le site d’investigation en ligne Mediapart a révélé, que Benalla a joué un rôle dans le recrutement du nouveau garde du corps du président français. Il s’agit de Christian Guédon, ancien membre de l’unité spéciale de la Gendarmerie française, le GIGN.

Selon Mediapart, Alexandre Benalla avait beaucoup d’influence au sein du service de sécurité de l’Elysée. L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron serait donc intervenu personnellement pour faire recruter Christian Guédon au sein du GSPR (Groupement de Sécurité Présidentiel). Le site d’investigation en ligne a indiqué que Christian Guédon et Alexandre Benalla se connaissent très bien. ils auraient continué à avoir des contacts après le licenciement de Benalla par l’Élysée. Lors de son audition devant le sénat, Benalla s’était exprimé sur le cas Guédon en ces termes: ” j’ai pu dire le bien que je pensais d’une personne (…) Ce policier a été soumis aux tests, au processus de sélection normal, il disposait de toutes les compétences requises, et il a été recruté.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom