Une jeune actrice française est victime d’un délit de faciès, alors qu’elle s’était rendue ce dimanche en toute convivialité dans un restaurant parisien. Et qu’elle ne fut la surprise de la jeune femme de s’entendre dire qu’elle ne pouvait avoir accès à celui là et qu’il lui faudrait peut-être en trouver un autre qui veuille bien l’accueillir.

Une cible mal choisie

Une chose est sure, c’est que le Directeur de Salle, Grégory Kappler, de ce restaurant dont l’actrice par pudeur encore avait tait le nom, est bien mal tombé en faisant ces remarques à connotations racistes à Karidja. C’est que Touré est une femme engagée. La jeune star sur son compte Instagram, avait pris le temps de narrer sa mésaventure à ses milliers de suiveurs, « Il nous a humilié et nous a clairement manqué de respect » publiait l’actrice, qui  ce dimanche là était accompagnée de quelques amies.

Le propriétaire du restaurant en question a tenté de se rattraper sur les réseaux sociaux après la polémique sur les réseaux sociaux. Madame Touré n’avait pas réservé, notre restaurant était complet lors de son arrivée et notre directeur de salle lui a simplement conseillé d’autres restaurants aux alentours“, écrit le propriétaire du restaurant en réponse à un commentaire d’une internaute.

Le témoignage de Karidja, se fait donc l’écho de brimades endurées sans voix et endurées en  silence par des milliers d’afro ou d’arabo descendants dans une France qui de plus en plus multi-originelle, s’enferment dans une autoconservation raciale. Selon une étude du CNRS, un noir et un arabe aurait 6.5 fois de risque qu’un blanc de se faire contrôler au seul jugé de l’apparence.

3 Commentaires

  1. Bizarrement c’est toujours complet pour les noirs et les arabes j’ai envie d’dire…! Puis dès que l’on se rend compte que c’était une star qui aurait pu nous faire un peu de pub, on est confus.
    Ex : Oprah Winfrey qui se fait recaler d’un magasin de luxe, elle l’a inventé ça aussi…?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom