Les manifestations des Gilets Jaunes de samedi ont dégénéré et donné lieu à des casses et autres actes de vandalisme. Suite à ces débordements, le préfet de police Michel Delpuech a été relevé de ses fonctions. Le préfet limogé est vu par beaucoup comme un bouc émissaire, une personne sacrifiée. Interrogé sur LCI, le Ministre français de l’Intérieur se défend d’avoir sacrifié le Préfet. Christophe Castaner explique que le limogeage du préfet n’entre pas dans une « logique de fusible ». Le préfet aurait manqué de pugnacité et failli à sa mission.

Le Préfet Delpuech « destabilisé » et dépassé

A entendre le Ministre Castaner, le Préfet de police n’aurait pas respecté le protocole de sécurité mis en place avec son ministère. Le ministre trouve anormal qu’ « une stratégie définie par le ministre au nom du gouvernement puisse être aménagée » à son insu. Le préfet a donc été « déstabilisé » et n’a pas mis en œuvre le protocole de maintien de l’ordre. Les choses lui ont ainsi « échappé », d’où la nécessité de faire appel à quelqu’un de plus radical : « il est nécessaire de faire appel à un préfet qui a de la poigne, qui doit remettre de l’ordre là où c’est nécessaire ». Le ministre de l’Intérieur a longuement insisté sur le fait que « des décisions et instructions » avaient échappé au préfet. Il a laissé entendre que des sanctions devraient aussi être appliquées aux responsables de la hiérarchie policière.  

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

Répondre à Anthony Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom