Contrairement à l’opposition Me Bastien Salami est contre un report des élections législatives d’avril prochain. Il l’a fait savoir hier dimanche lors de l’émission Ma part de vérité de la chaîne de télévision privée Golfe TV. Pour ce fidèle du régime Talon, il ne faut jamais décaler la date du prochain scrutin. Oser le faire, c’est mettre le pays dans une instabilité.

Loading...

« Lorsqu’on va accepter l’idée de report des élections, on va assister à une vacance. Cette vacance du parlement inclut l’instabilité » fait-il remarquer. « On peut donc toucher à tout mais sans toucher à la date du 28 avril 2019 » martèle-t-il. Les élections doivent se dérouler telle que la loi le dit. La Céna doit respecter le calendrier. Procéder ainsi, c’est agir pour la paix de son point de vue.  L’avocat salue d’ailleurs la commission électorale pour avoir rejeté les dossiers de certains partis de l’opposition et de la mouvance. A l’en croire, « c’est la preuve que la Céna a joué avec impartialité sa mission ».

L’opposition n’est pas dans la logique de trouver une solution à la situation

Il met en garde contre tout compromis qui tordra le cou à la loi. Pour lui, « le navire Bénin » fera « marche arrière » si on tente un coup de force au nom d’un certain consensus. Au cours de l’émission, Me Salami n’a pas manqué de décocher quelques flèches à l’endroit de l’opposition. Il estime qu’elle n’est pas dans la logique de contribuer à trouver de solution à la situation qu’elle a créée.

L’avocat espère que ces formations politiques hostiles au régime vont se conformer à la nouvelle charte des partis avant le 17 mars 2019. « S’ils laissent encore passer ce délai, ils viendront vous dire encore, il faut qu’on les reconnaisse comme des partis conformes. C’est-à-dire que si vous ouvrez la porte à l’illégalité, votre maison est dans le désordre et c’est le désordre qui apporte la crise » soutient-il.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Est ce que les béninois peuvent faire preuve d’un peu de sérieux et de rigueur dans l’approche des questions qui ont rapport à la gestion des affaires publiques???

    Moi je croyais que cette CENA est sérieuse, mais au dernière nouvelles, ils sont des faux à la solde de Patrice TALON.

    Comment peut on organiser des élections avec des faux types à la tête de l’organisation???

    Même s’il faut créer un vide juridique pour avoir des élections propres, moi je suis partisan, car, il ne servira à rien d’organiser des élections avec des risques de contestation des résultats. Notre pays a dépassé ce niveau, mais c’est Patrice TALON qui nous retourne en arrière.

    On ne peut pas accepter ça!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom