Erreur linguistique, jeu politique ou peur d’assumer ses propos ? La réaction du secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CGTB) après la polémique née de la déclaration qu’il a signée au nom du Secrétariat exécutif national de ladite confédération au sujet des législatives du 28 avril suscite des interrogations.

Loading...

A la suite de la publication de cette déclaration, le Sg est passé par le biais de certains médias pour s’adonner à un jeu difficile et voué à l’échec. Servir une autre interprétation de ce que le secrétariat exécutif de la confédération a écrit noir sur blanc. La CGTB «invite les travailleurs en général et ses militants en particulier à continuer la construction de la paix en n’apportant pas leur caution à un scrutin non inclusif et à haut risque».

Apporter ou pas sa caution à un scrutin

Dans l’opinion, il s’est agi d’un appel à la non-participation, au boycott du scrutin du dimanche prochain mais le Sg Moudachirou Bachabi revient défendre le contraire. Il soutient que la CGTB n’a jamais appelé au boycott et que «les gens n’ont pas exploité amplement» l’invite à la paix. Mais en réalité, sur l’aspect de la paix, il n’y a pas d’ambigüité au niveau de la déclaration.

Toute la polémique tourne autour de la cette invitation aux travailleurs à ne pas apporter leur caution à un scrutin. Apporter sa caution à un scrutin, c’est apporter son suffrage, donner sa voix, élire. Alors, comment le Sg estime qu’appeler les travailleurs à ne pas apporter leur caution à un scrutin non inclusif et à haut risque n’est pas synonyme de boycott ? A moins qu’il déplace l’expression du contexte des élections et de la déclaration qu’il a signée.

Faire simple

Si l’idée n’était pas vraiment d’inviter au boycott pourquoi ne pas trouver une formule très simple d’appel au vote ou carrément se taire ? Moudachirou Bachabi n’a qu’à s’en prendre à lui-même et aux autres rédacteurs de la déclaration que de vouloir se plonger davantage. Plus, notons que cet appel est en chute de ladite déclaration après des constats mentionnés par la confédération.

La CGTB parle entre autres, de profonde psychose induite par les interpellations et arrestations tous azimuts, de déploiement des engins de guerre dans les villes et campagnes, de menaces et appels à affrontement qui fusent de toute part, d’atteintes portées aux libertés et de crainte des travailleurs de voir leurs conditions de vie et de travail se dégrader par le vote d’autres lois plus scélérates par un parlement en voie d’être monocolore.

Voir les commentaires

8 Commentaires

  1. Il est loin de son prédécesseur Pascal Todjinou, on se demandait pourquoi nos syndicalistes sont nués depuis longtemps, mais on a la réponse maintenant, ils ont pris de l’argent chez notre ****** national

  2. C’est clair qu’aujourd’hui il n’existe qu’une seule organisation syndicale. La CSTB tout le reste ne sert a rien et n’ont pas le courage de s’affirmer. Les travailleurs affiliés a ces organisations devraient logiquement tirer la conclusion

  3. Ha ha vous cherchez désespérément des soutiens. Le peuple n’est plus avec vous . Non non vous vous rendez compte qu’il n’a jamais été avec vous. Madampol et consorts. Vous avez échoué

  4. Les syndicats commencent par nous dégoûter. Le droit de grève leur a été retiré et ils ont avalé cela comme si rien n’était. Les voilà encore prêts à avaler l’exclusion d’une frange des populations aux élections législatives comme s’il s’agit de rien.
    Lorsqu’une poignée de gens se lève ainsi pour saccager la cohésion nationale, diviser et détruire l’unité nationale de cette manière là, comme c’est en cours à présent, un syndicat décrète la grève générale, mobilise les travailleurs, prennent ***** jusqu’á obtention de gain de cause. Ce n’est pas écrir ou de la paperasse qu’il faut s’occuper à ces heures mais il s’agit de mobiliser et d se battre pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel.
    Encore l’article 66 de la constitution de 1990 du Bénin vous en donne droit. Mais ne croyez pas que quand vous allez laisser faire et que l’élection exclusive aura lieu et cette assemblée unicolore de Tahlon sera constituée pour avoir la majorité désirée et réviser la constitution que vous aurez encore un quelconque droit. C’est de cela qu’il s’agit. Se mobiliser pour une action concertée des travailleurs pour la préservation des acquis de la conférence nationale.

  5. Moudachirou Bachabi a simplement eu peur de Jojolabanane et il a d’ailleurs intérêt, si non, je vais le manger cru

  6. “profonde psychose…interpellations…arrestations…engins de guerre dans les villes…campagnes,…menaces…appels à affrontement…de toute part…crainte des travailleurs” Je comprend, le flou vaut mieux que l’obscurité d’un cachot

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom