L’arrestation de la femme de Léhady Soglo hier lundi 08 avril à l’aéroport d’Orly en France étonne les avocats du couple. Selon l’un de ses conseils joint au téléphone il n’avait pas été signifié à Mme Soglo qu’elle était sous mandat d’arrêt pour « obstruction à une décision de justice et outrage à officier de police ».

Loading...
« Le jour de la perquisition du domicile du couple sans mandat, les policiers avaient emporté des documents personnels, des cartes de crédits étrangères et de l’argent liquide », poursuit l’avocat. L’épouse de l’ancien maire de Cotonou a dans la foulée saisi la justice pour qu’on lui restitue ses différents biens. Au bout de huit mois de procédure le procureur de la République a ordonné qu’on les lui remette.

Elle ne savait pas qu’un mandat d’arrêt était décerné contre elle

L’avocat s’étonne qu’à l’époque personne ne lui a opposé le chef d’accusation d’obstruction à décision de justice et outrage à officier de police dans l’exercice de ses fonctions. C’est ce qu’a brandi la police française pour arrêter l’épouse de l’ex édile de Cotonou hier lundi. On apprend qu’elle a déjà été relâchée. (Affaire à suivre).

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Bla bla bla…Ce n est qu au Benin que les gens brûlent des pneus ou bloquent la police quand il devrait avoir perquisision….attendez…ça vient encore.vous n avez encore rien vu!le benin sera comme le rwanda pu la guinee equato.J adore deja!

  2. “perquisition du domicile du couple sans mandat… Poursuit l’avocat”. C’est vraiment l’avocat qui dit ça ?
    En droit français on dit “commission rogatoire” si je ne m’abuse. “mandat” c’est pour les (mauvaises) traductions dans les feuilletons américains. C’est comme les lascars de cité qui appelle le président “votre honneur” lors de leurs comparutions devant le tribunal

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom