Le premier né du couple très médiatisé du Prince Harry et de la duchesse de Sussex verra bientôt le jour, et déjà nombre de supputations et de calculs se font autour de cette naissance dans le cercle royale. Un média international révèle que le fisc américain se sentirait au plus haut point concerné par le devenir du futur bébé, étant donné son statut de futur contribuable et pas des moindres.

Loading...

Un bébé américain qui devra payer ses impôts

Selon une agence de presse internationale, malgré son statut royal, il devra également mettre une partie de ses avoirs au service de la mère patrie et lui plus qu’un autre si l’on en juge par la forte probabilité de l’importance de sa fortune future c’est que le bébé de Meghan Markle, serait américain par sa mère ; « Lorsqu’un des deux parents d’un enfant est américain et qu’il a résidé aux Etats-Unis pendant cinq ans dont au moins deux après 14 ans, alors le bébé est américain » stipulerait le code sur la nationalité américaine.

En tant qu’américain, le bébé pourrait donc être soumis aux mêmes contraintes que ses compatriotes. Tout devra donc être déclaré, virements bancaires, apport en espèces ou cadeaux de plus de 100 000 USD de valeurs. Une opportunité que selon la presse, le fisc américain entend exploiter à fond pour avoir un droit de regard sur les finances de la famille royale britannique ou du moins de celles du prince Harry. Puisque Jusqu’à la majorité de l’enfant, les parents devront lui remplir ses déclarations d’impôts accompagnés des leurs en propre.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom