La France et l’Armée Nationale Libyenne n’ont aucune entente. C’est du moins ce qu’il convient de retenir d’une réunion entre l’ambassadrice de France pour la Libye Béatrice Le Fraper du Hellen et le Premier ministre libyen Fayez el Serra du Gouvernement d’Union Nationale. Au nom du gouvernement français, elle a martelé que le pays dont elle défend les intérêts n’a joué aucun rôle dans le déroulement des dernières attaques lancées par les troupes du maréchal Haftar.

Loading...

« Nous n’avons rien à voir avec… »

Le maréchal Haftar contrôle en effet une partie du pays et est resté opposé au gouvernement de Fayez el Serra. « Nous n’avons rien à voir avec cette offensive militaire » a tenu à clarifier l’officielle française qui a répondu aux interrogations de la partie libyenne. « L’ambassadrice lui a redit que nous n’avions rien à voir avec cette offensive militaire, qu’au contraire, nous avions fait passer des messages à Haftar pour le dissuader de marcher sur Tripoli et que nous allions refaire passer des messages » a rapporté une source proche de la diplomatie française.

Au cours de cette rencontre, Béatrice Le Fraper du Hellen a réaffirmé au Gouvernement d’Union Nationale qui bénéficie du soutien de la communauté internationale son souhait «d’aller au bout du processus politique négocié à Abou Dhabi ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom