Au cours de son entretien télévisé dans la soirée du jeudi 11 avril 2019, le chef d’Etat béninois, président Patrice Talon, a reconnu que tenir les législatives 2019 seulement avec ses deux blocs jette du discrédit sur la démocratie béninoise. Mais il se dit prêt à l’assumer. Il ne pense pas explorer les pistes à lui proposer pour ouvrir la compétition.

C’est sans ambages. Même s’il aurait souhaité théoriquement des élections ouvertes à tous les partis politiques ayant manifesté la volonté d’y participer, le président Talon ne promet plus rien pour que les législatives du 28 avril 2019 le soient. Elles auront lieu entre ses formations politiques. Ce sera sans celles de l’opposition et mêmes celles qui le soutiennent, mais qui ont décidé de garder leur autonomie en termes de partis.

Le chef de l’Etat reconnait que de telles élections portent un certain discrédit. «Ce qui se dessine n’honore pas l’image de la démocratie béninois […] Aller aux élections avec cette image qui ne nous honore pas tant, je le reconnais ; qui jette un peu la suspicion sur moi, je l’admets.» affirme-t-il. Mais il veut bien porter une telle image. «J’ai déjà porté beaucoup de chapeaux. Je suis prêt à porter encore ce chapeau, ce n’est pas un problème […] Je l’accepte, je veux bien assumer cela […] Je veux bien le faire» a-t-il martelé.

 

Une ordonnance, un coup d’Etat

Pour cela, le président de la République rejette certaines propositions qui lui ont été faites notamment celle liée à la prise d’une ordonnance. Il renvoie toujours la balle à l’Assemblée nationale. A ses dires, il est question de se conformer au fait que le parlement n’ait pas pu trouver le consensus autour d’une loi dérogatoire, modificative, afin d’avoir des élections inclusives. «Si le Parlement décide de remettre en cause la Charte et le nouveau Code électoral, je vais me conformer, on va se conformer tous».

«Je n’ai pas le pouvoir pour prendre une ordonnance pour dessaisir le Parlement de ses prérogatives. Et surtout pas en matière électorale», insisté Patrice Talon. «Ce serait un coup d’Etat, contraire à la Constitution» dit-il. Il défend qu’«on ne prend pas une ordonnance pour fixer un nouvel ordre politique». A l’en croire, c’est pour la mise en œuvre du programme d’action du gouvernement, et ce, en cas de blocage, que la Constitution le lui permet.

Prenant même seulement le cas de blocage, le chef de l’Etat estime qu’il n’y en a pas eu dans le cas d’espèce. «Ce n’est pas parce que ce qui se passe n’honore pas l’image démocratique du Bénin que cela constitue un blocage du fonctionnement démocratique du pays. Pas du tout». Il ajoute: «Les institutions ne sont pas bloquées, le Parlement n’est pas bloqué. La commission des lois a fonctionné. Les débats ont eu lieu, les votes ont eu lieu».

Eventuellement 2023

Visiblement, pour le président Patrice Talon, il n’y a plus rien, ou pas grande chose, à espérer en termes d’ouverture des législatives 2019 à d’autres partis. Il les renvoie déjà, éventuellement, à d’autres élections où ils auront l’occasion, dit-il, «de revenir au Parlement peut-être de manière plus forte». «Dans quatre ans, nous aurons à nouveau des élections législatives. Je pense que la réforme aura fait son chemin et que les uns et les autres auraient pris le train en marche» affirme le président de la République.

29 Commentaires

  1. Je Me Demande Si Dans Ce Pays S’il Ya Les Vrais Politiciens ?Si Oui Talon A Deja Creuse Sa Tombe, Il Faut L”enterrer,mobiliser Les Gens Pour Le 28 Avril Meme Si C”est Des Milliards Qu’il Faut Le Faire Si On Veut Garde La Democratie La Democratie Au Benin.Si On Rate Cet Evenement C’est Fini Pr Nous Les Opposants Et Opposantes De La Mort DE La democratie au Benin, Tovt Est Encore Posible ,on Ne Fait Rien Sans Casser Quelque Chose, Talon A Detruis Beaucoups De Lois …,n”ecoutez Jamais Ceux Qui Vous Appelent Pr La Paix .Ces Apels C’est Pr Le Chef D’etat. Si Lui Le Pere De La Nation Ne Vevt Pas Ecoute Ces Populations Qui L”on Mi La, Alors Il Faut Agir,en Le Comnensant Le 27 La Nuit Jusqu’au 28 Le Matin Bruler Les Pneux Partout Dans Le Pays Suivi Des Manifestations,

  2. Quand..dans le jours à venir…et ceci dans élan patriotique…les enfants de bahanzin,kaba,et bio guerra…décideront de s’assumer..de prendre leur destin en main…

    Quand par la dialectique des choses…chaque métre carré..de ce pays…sera un champs de batailles au corps à corps…

    Dis je..il y a une erreur..à ne pas commettre…dans tous les cas…négocier..avec talon…en dehors..de sa destitution…lui et son systeme..les hommes et leur idéologie

    Rusé..qu’il est..et ne connaissant que le rapport des forces…il se donnera le temps…cette fois…de vous assommer…

  3. L’objectif est à portée alors le pouvoir s’enhardit :

    – étape 1 supprimer la minorité de blocage capable de contraindre au passage devant le peuple (reférendum) pour toute modification constitutionnelle,

    – étape 2 faire voter par des députés aux ordres, les modifications voulues de la Constitution qui se fera violer en public par ceux chargés de la protéger (les députés). Comme les femmes de l’opposition en Guinée sous dadis camara

  4. Il ne veut rien faire pour restaurer les principes démocratiques, alors que la constitution lui en donne les moyens.
    C’est plus qu’évident que c’est un plan bien préparé.

    Mais, cette situation ne va pas durer longtemps. Si Patrice Talon croit que ça se passe ainsi sans conséquences, il se trompe lourdement.

  5. Commenter :ce président est animé d’un grand démon.Mais tu sais si tu les hommes sont impossible de trouver la solution Jésus christ à la solution pour son pays car il dit <rien est impossible à Dieu.

  6. Voilà nos parlementaires et les autres pris dans leur propre piège. Ils se sont réclamé de la mouvance, ils ont voté les lois les yeux fermés et voilà ce qu’il en est comme résultat pour eux. Talon qui dit sacralement: «Si le Parlement décide de remettre en cause la Charte et le nouveau Code électoral, je vais me conformer, on va se conformer tous».Tout en sachant bien que c’est lui Talon qui pèse de tout son poids pour que le parlement n’en décide pas ainsi.
    On ne peut plus ruser, on ne peut plus enfariner les hommes politiques qui se disent expérimentés plus que cela.
    Mais Talon fait une grande erreur qui va lui creuser sa propre chute. Il se trompe d’époque et du pays. Il pense pouvoir impunement massacrer la démocratie et les acquis de la conférence nationale. Il se trompe. Le peuple béninois est attaché à sa démocratie et pour rien au monde il ne va accepter, il ne va admettre que seuls deux partis privés créés par un seul homme il y a à peine 3 mois aillent seuls aux élections legislatives aprés que l’on ait usé de toutes les manoeuvres pour exclure tous les autres partis régulièrement créés et enregistrés depuis des lustres dans le Pays.

  7. Car ce coup de force, à la démocratie et á la constitution du Bénin n’est pas un chapeau qu’il pourra porter comme il le croit, c’est la déstitution de l’ordre établi qu’il opére ainsi pour réduire tous ceux qui ne sont pas de son bord à l’état des sans droit.
    Cela est inacceptable , cela est inadmissible. Cela va être combatu avec la dernière vigueur par les forces vives dela nation. L’opposition et les partis créés et engistrés régulièrment au Bénin qui ont animé la vie politique jusqu’á ce jour, et que Talon veut exclure contre vent et marée savent maintenant ce qu’ils ont à faire.
    Il faut mettre tout en oeuvre pour que cette élection exclusive qui n’honore pas le pays et que l’on veut veut opérer par la seule volonté d’un seul homme au détriment de l’intérêt général n’ait pas lieu. Il faut nécessairement amener Talon et la poignée de gens qui le supporte à commettre le pire devant Dieu et devant les hommes.

  8. Quand un président élu en arrive avec cette légéreté déconcertée à donner au peuple la raison de saisir l’article 66 de la constitution et agir, il a déclenché lui-même la révolution qui va le renvercer.
    Dès lors, quand il parle encore de légalité et d’interdits, que cela ne trompe personne. Il a bafoué la constitution, les droits et la législation dans le pays. La légalité dont lui-même et ses alliés parlent ne servent désormais que pour protéger ses seuls intérêts et non celui du peuple.
    C’est pourquoi le peuple a le devoir qui est sa raison d’être de faire tout ce qui est en son pouvoir pour le renverser et établir un nouvel ordre.
    Ne pas le faire c’est renoncer aux droits de l’homme et à la dignité humaine pour abdiquer devant l’arbitraire, la dictature et la tyrannie et plonger le pays dans un avenir incertain. Il compte en dernier Ressort sur l’armée et la Police pour massacrer les populations et faire peur. Mais il n’est pas dit que l’armée et la Police seraient au Service de Talon mais au Service du peuple pour servir et obéir. Et quand par l’article 66 de la constitution le pouvoir a changé déjà de camp pour être désormais dans les mains du peuple, le seul souverain, les Forces armées, de l’ordre et de sécurité savent elles-mêmes à qui ils doivent désormais obéir.

  9. les nagots….disent..depuis..le 17eme siècle…”ifon ko da”

    Toute..une philosophie n’est ce pas….acquise de façon empirique….!!!

  10. nos génes..nous imposent nos comportements dans la vie,dans la société..

    Déjà…le petit lion..nait avec des crocs…et meme à ce stade..il est dangereux…

    Nul ne peut faire quelque chose dans sa vie..en dehors de ces dispositions

    il y a des constantes…de choses réccurentes…
    demain…les memes genres..de personnes..poseront les meme actes…

    C’est le sultan…qui peut dire ces vérités…crues…et qui génent..certains

    Moi pas…!!

  11. Aucun politologue n’avait prédit le printemps arabe, les ex-presidents algérien et soudanais n’ont même pas vu venir la situation actuelle dans leur pays jusqu’á leur chute. Ils s’entêtaient seulement car rien ne pouvait se passer, leur disaient les courtisans,___.

  12. En réalité et en vérité pour celui qui a connu son parcours social, notamment escalade des murs du commissariat central de Cotonou, fuite dans la malle arrière d’une voiture après être déguisé en femme, il sait qu’il ne peut plus tomber plus bas.
    Aidez le simplement à partir.
    L’honneur n’a aucun sens pour lui.

  13. La honte! Et dire qu’il fait tout cela juste pour avoir un boulevard pour mieux piller l’économie, sachant que les membres de ses deux partis politiques voteront les yeux fermés et ne diront rien quelques soient les crimes économiques qu’il commettra. L’amour de l’argent de cet homme n’a pas de limite.

  14. La complaisance des corrompus a des limites ! Aucun corrompu n’a rendu gorge. Vous ne respectez pas notre intelligence. 500 francs pour achat de conscience. Fausse empathie , mes faux freres . Prevarication . Fausse sagesse. Le peuple a faim ! Plus d’oreille , pas de discours. ! En avant, TALON !

      • @ Talon ON, je te demande de faire tout le tour des commentataires sur ce Forum, a part toi et Joeleplombier qui contredisent les commentataires je ne vois aucun.
        Ou bien vous avez le Probleme de comprehension de la Situation grave, ou bien vous ete sur Perfusion de SODABI c’est tout hein

        • Joe et Talon On sont payés pour jouer ce rôle. Vous vous souvenez de l’officine à fabriquer des fake news que dénonçait L. Ainsi lors des dernières présidentielles ? Elle semble avoir repris du service

    • Hahahahaha si c’est trop grand le chapeau il portera un caleçon ”gbagbé” sûrement il n’est pas prêt à lâcher …

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom