Au plus fort de la crise préélectorale qui secoue le Bénin, Patrice Talon reste intraitable. Il a clairement fait savoir que le processus électoral se poursuivra avec les deux seuls partis qualifiés pour prendre part au scrutin du 28 avril. C’était au cours d’une émission diffusée sur la  télévision nationale le jeudi 11 avril dernier. L’opposition qui attendait que le chef de l’Etat profite de cette sortie médiatique pour calmer le jeu a semble t-il été déçue.

Nourénou Atchadé, l’un des ténors de ces forces hostiles au régime actuel s’est exprimé sur les antennes de RFI. Bien que dépité par les propos de Patrice Talon , il dit ne pas être surpris. « En principe, il devait  faire une sortie d’apaisement. Mais, le connaissant, je ne suis pas trop surpris mais je suis étonné. Le président n’avait pas à nous dire que c’est lui qui a raison, il y avait trop de contre-vérités dans ce qu’il a dit. Ce que le président de la République et son ministre de l’intérieur ont fait, c’est de la rétention des documents administratifs des partis politiques de l’opposition » accuse le porte-parole des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE).

“Ce qui se passe aujourd’hui au Bénin est dangereux”

Pour le député, les partis politiques de l’opposition ont fait les formalités en bonne et due forme pour avoir leurs documents administratifs. Mais le président de la République a bloqué ces documents là et n’a pas permis que les partis aillent aux élections. « Ce qui se passe aujourd’hui au Bénin est dangereux et ce que nous avons entendu de la bouche du président de la République hier est extrêmement dangereux pour notre démocratie » juge-t-il.

Malgré les récriminations des partis d’opposition, les lignes risquent de ne pas bouger. La campagne électorale a déjà démarré hier vendredi 12 avril et les législatives vont probablement se tenir le 28 avril prochain sans eux.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. L’heure n’est plus aux bavardages inutiles.
    Un mot d’ordre pour un soulèvement populaire.
    Le peuple en a marre.
    Prenons nos responsabilités devant l’histoire.

  2. Hum vous dite qu’il est de savalou moi je ne le vois jamais au village mais pourtant, je connais bien cette famille dite moi où bien c’est Atchadé d’un autre village

  3. Entre deux mot il faut choisir la moindre.la question que le peuple se pose maintenant esta quoi est quoi :es ce que la fusion des petits partis politiques favorise l’avancement du pays du bon côté si oui ou est encore la raison on se conforme et les choses bourge.pourquoi ne pas accepteter la fusion de ces coalition de partis politiques. Le peuple est très conxience et comme le dit le président de la république ‘ne brûler pas le pays svp’

  4. Atchade mon ami Savalois qui est du mauvais côté. Mais ; je n’ai pas encore lu le communiqué des FCBE vous nommant porte parole.
    Voyez-vous ; Azatassou a empoché 10 millions pour sa participation à une commission de réflexions de Djogbenou.
    Depuis ce temps ; il se fait discret
    Qui est fou
    Quittez rapidement dans ça
    Le Plombier

  5. Il ne reste qu’une seule Chose maintenant que tout a été dit et que Talon s’entête à aller aux élections avec seuls ses deux partis privés. Il faut confronter Talon Avec le peuple. Talon a pu librement Poser ses pions jusqu’ici sans heurt. Ce n’est pas normal.
    Il faut l’éprouver. Sinon, si ces élections aient lieu dans ces conditions c’est la fin de la démocratie et le Triomphe de la dictature pour un long Long temps.
    Il y a un temps pour bavarder, mais il arrive un moment où il faut agir. A quoi sert alors l’article 66 de la constitution, si le peuple ne sait pas bouger face à ce coup de force.
    Oú se trouve la capacité de Mobilisation de tous les hommes et toutes les femmes de ce pays pour qui les acquis de la conference nationales sont sacrés.
    Talon a jeté tous les dirigeants des partis politiques en prison ou en exile et exclut tous ses partis de la participation aux élections législatives. Que doit il faire encore pour révolter le peuple?
    Ne rien faire, c’est de lui donner raison et de confirmer par là-même qu’en dehors des grands discours la classe politique au Bénin n’a ni la volonté ni le courage et la capacité de protéger et de sauvegarder, la démocratie, les droits de l’homme et l’Etat de droit.
    C’est pourquoi tout doit être mis en branle maintenant pour montrer á Talon et ceux qui le supportent que le pouvoir, tout le pouvoir appartient au peuple souverain.

    • Napoléon je t’attends toujours dans la rue je ne vois pas . T’es trop lent hein. Ou bien tu veux seulement envoyer les jeunes innocents dans la rue?

  6. mr atchadé..trève…de palabres…!!!

    Les gens finiront par ne plus vous croirent..

    Vos sentiments,opinions…les gens ne sont plus..à ce niveau

    Prenez vos responsabilités…

    Donnez un mot d’ordre de mobilisations d’actions..en associant syndicalistes de tout ordre..jeunes….etc

    Et surtout..vous devez rester devant…..pour etre plus crédibles..

    • je descends..dans quelques..jours à cotonou…

      Si vous en etes pas capables…moi je le peux….

      on va tout mélanger…tout gnagami…et puis il y a rien

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom