Les démocrates haussent le ton. En effet, le président démocrate de la Commission parlementaire a confirmé, samedi, les informations selon lesquelles un ultimatum venait d’être lancé à Donald Trump. L’idée étant ici d’avoir accès aux déclarations fiscales du président américain, et ce, avant le 23 avril prochain. 

Loading...

Ainsi, c’est via une lettre adressée à l’Internal Revenue Services, que Richard Neal, le président de cette commission, a mis en garde. Selon ce dernier, si aucun papier n’est envoyé d’ici au 23 avril prochain, la commission interprétera cela comme un refus de la part du président américain à obtempérer. Il y a quelques semaines, les démocrates ont ainsi demandé à avoir accès aux six dernières déclarations de revenus du président américain, avant le 10 avril. Toutefois, le Trésor a assuré qu’il lui était impossible d’accéder à cette requête en temps et en heure. Résultat, une seconde date butoir a été confirmée.

L’exécutif se range derrière la décision du président

Une situation nouvelle et difficile à gérer pour le président américain qui doit faire face aux nombreuses attaques de la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Son clan semble d’ailleurs être sur le qui-vive, tentant de trouver une manière de contrer cette demande. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin a par exemple assuré que cette demande soulevait « des préoccupations sérieuses » concernant la gestion et la communication d’informations personnes d’un citoyen. En outre, ce dernier a également confirmé qu’il collaborait actuellement avec le ministère de la Justice afin de s’assurer que toute cette demande étant en accord avec la loi et la Constitution.

Richard Neal persiste et signe

En refusant de dévoiler sa déclaration de revenus, le président Trump s’inscrit d’ailleurs un peu plus dans l’histoire, en devenant le second président américain de l’histoire à refuser une telle demande. De son côté, Richard Neal a d’ores et déjà répondu à l’exécutif, assurant qu’il s’agissait ici d’une demande s’inscrivant dans le cadre de l’exercice parlementaire. Résultat, ni l’IRS, ni le Trésor, ni même la justice, ne semblent être en mesure d’interdire ou de bloquer la requête transmise par la commission.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom