Face à la situation préélectorale que traverse le Bénin, le groupe d’études et de recherches sur la démocratie et le développement économique  (Gerddes Afrique) et le Front démocratique du salut ont tenu, ce mercredi 24 avril 2019, une conférence de presse. Maître Sadikou Alao, principal orateur a fait observer que tous les citoyens béninois ont le droit de manifestation surtout en période électorale.

Le président de Gerddes Afrique, Sadikou Alalo a relevé que depuis le jeudi 11 avril 2019 où le président Talon a ouvert la campagne électorale à travers une émission télévisuelle sur l’Ortb, l’opinion nationale et internationale a pu voir la radicalisation du choix fait par le président en ce qui concerne ses deux blocs qu’il a réussi à imposer. «La radicalisation s’est observée au niveau des ministres où pour la première fois au Bénin, un ministre de l’intérieur a menacé de brûler les populations», rappelle-t-il. Pour lui, «en période électorale surtout, les populations qu’elles approuvent le scrutin ou qu’elles le désapprouvent ont le droit de manifester publiquement comme ceux qui soutiennent les deux blocs».

Il estime que tous les citoyens béninois ont le droit de voter. Et il ne saurait avoir deux catégories de citoyens : «Ceux qui sont autorisés à faire campagne pour les deux blocs en course et ceux qui n’ont pas le droit d’en parler publiquement». C’est contraire à notre constitution, c’est contraire à la loi. Maitre Alao assure qu’on «ne saurait leur demander d’avoir une autorisation préfectorale avant de pouvoir se réunir ou de manifester  sur la place publique ou dans les lieux publics».

Il rappelle comment la police a gazé les anciens présidents à Dantopka et comment à plusieurs endroits, des gens ont été arrêtés pour avoir simplement tenté de rencontrer leurs militants et de leur demander de les soutenir pour qu’il n’y ait pas d’élections sans l’opposition. Le président est péremptoire sur le fait que c’est de leur droit d’utiliser les mêmes moyens que ceux qui soutiennent les deux blocs pour défendre leur point de vue.

6 Commentaires

  1. Ce qui se passer aujourd’hui est très graves vous reste sur les réseaux sociaux, et dire ce qui vous plaît. Disons. Nous la vérité.

  2. Ce sadikou n’a jamais digéré son expulsion d’Ecobank
    Pour lui, tout est de la faute de Talon, même quand il manque de papier toilette dans son WC

  3. Lui-même n’a qu’à manifester pour voir. C’est la première fois que les manifestations publiques sont interdites en période électorale au Bénin? mais où était Alao en 2011?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom