Déclarée persona non grata et expulsée du Bénin en décembre 2018, Christine Quantin, la représentante déléguée d’Air France dans le pays, peut regagner à nouveau Cotonou. Selon Frissons radio qui a donné l’information, elle est autorisée à reprendre son poste après cinq mois de négociations et de tractations avec les autorités béninoises.

Mauvais traitements infligés aux voyageurs

Signalons que plusieurs responsables de la compagnie aérienne française ont fait le déplacement de Cotonou ces derniers mois afin de plaider pour le retour de Mme Quantin. Selon des informations rapportées par le magazine La Lettre du continent en début d’année, les autorités béninoises reprochaient à la compagnie aérienne française la “mauvaise qualité de (ses) prestations et les mauvais traitements aux voyageurs”.

Le ministre de l’intérieur aurait invité Christine Quantin à une séance à la présidence mais elle a brillé par son absence demandant le report de la rencontre parce qu’elle était en voyage à Lomé au Togo. Ce sont ces différents faits qui justifierait la décision du gouvernement de l’expulser.

5 Commentaires

  1. Hum… Avec cette décision, la décision présentée comme irrévocable apparait comme un caprice de frustrés…

    Entretemps, il a eu quelques événements c’est vrai… Hum

  2. Le bon sens nous apprend qu’on n’engage jamais une épreuve de bras de fer dont on est pas certain de sortir victorieux. De quoi avez-vous l’air après tout ce tapage ? Le tout-puissant gouvernement béninois n’a même pas pu imposer à une compagnie telle que Air France la mutation d’une cardre intermédiaire.
    Avec ça les klébés avec ____ viendront nous parler de lutte de leur champion contre la nébuleuse Françafrique. La bonne blague 🤣🤣🤣🤣

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom