Le bureau politique des Forces Cauris pour un Bénin (FCBE), parti de l’ex-président Boni Yayi à travers un communiqué demande que le gouvernement mette fin à l’état de siège à Cadjêhoun et appelle la communauté internationale à intensifier la pression sur Talon. «Les forces de l’opposition exclues de cette mascarade électorale, soudées autour des anciens Présidents Nicéphore SOGLO et Boni YAYI, ont approuvé ce désaveu cinglant et appelé à l’annulation de la parodie électorale », fait savoir le bureau politique des FCBE.

Il précise que c’est en réponse à cet appel que les partisans de la rupture et «leur chef ont envoyé des armes de guerre et des soldats encercler le domicile du Président Boni YAYI». Pour le bureau, le combat actuel, focalisé à tort sur Cadjèhoun, reste et demeure la résistance populaire à la mise à mort des acquis démocratiques de la Conférence des forces vives de la Nation. C’est pourquoi, il exige «le retrait total de l’armée et des engins  de guerre de Cadjèhoun».

De même les FCBE réclament «la sécurité et la liberté de mouvement du Président Boni YAYI, qui est de fait en résidence  surveillée et dont les conditions de vie se dégradent d’heure en heure». En harmonie avec l’ensemble de l’opposition, le bureau politique des FCBE continue de demander «l’annulation de la parodie électorale du 28 avril 2019  et la mise en place d’un cadre de concertation nationale pour la gestion consensuelle de la crise post-électorale» et la fin «des arrestations arbitraires et le respect des droits de la personne humaine».

Poursuite de la mobilisation

Le bureau politique des FCBE demande à tout le peuple béninois «de rester vigilent pour protéger le Président Boni YAYI et tous les opposants engagés dans le combat pour la survie de la démocratie». Il exhorte le peuple à ne pas céder à la campagne d’intoxication en cours sur  les questions de  violence. Pour lui, c’est «l’entêtement du pouvoir à imposer les élections exclusives et la dictature  qui sont sources de violence». Aussi, le peuple doit poursuivre «sa mobilisation aux côtés de l’opposition pour faire échec dans la légalité à la tyrannie du Président Patrice TALON». In invite le peuple à ne pas se laisser endormir par certains religieux et têtes couronnées «au service de la dictature».

SOS communauté internationale

Face à la situation actuelle que traverse le Bénin, le parti FCBE, lance un appel vibrant à la communauté internationale pour qu’elle n’abandonne pas le peuple béninois dans son combat pour la sauvegarde de la démocratie et des droits de l’homme «qu’il mène les mains nues contre des chars d’assaut». Les FCBE invitent la communauté internationale ne cède à la diplomatie du «mensonge en cours au niveau du gouvernement béninois». Le bureau politique du parti précise que les neuf morts et dizaines de blessés enregistrés dans la lutte disproportionnelle actuelle sont une réalité incontournable. Et souhaite que les pressions internationales s’intensifient sur le président Patrice Talon qui ne peut continuer de massacrer impunément son peuple.

4 Commentaires

  1. Jamais pour le protéger plutôt le plan machiavélique de l’arrêter dès qu’il sortira de sa résidence. Mais jamais cela ne se passera, nous resterons debout jusqu’à l’annulation de ces élections et à l’échec du régime de la tyrannie.

  2. Cadjehoun n’appartient pas à Yayi Boni par dit !
    Ces engins sont là pour protéger ce même Yayi Boni contre les manipulations du népotiste Soglo.
    Si nous ne le protégeons pas, vous allez nous accuser de l’avoir fait disparaître comme fit le cas de Dangnivo sous Yayi Boni………….

    Yayi à besoin d’être aidé et c’est ce que font les militaires à Cadjehoun : “L’AIDER”

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom