Mohamed Hichem M, Photo: DR

Vendredi 24 mai, deux jours seulement à peine avant les élections très attendues et disputées au Parlement européen, plus d’une douzaine de personnes auraient été blessées dans l’explosion d’une bombe dans une rue piétonne du centre-ville de Lyon, dans le sud-est de la France. L’auteur de l’attentat, interpellé aurait admis des liens avec un groupe terroriste.

Etat Islamique impliqué dans l’attentat de Lyon

Vendredi dernier aux environs de 17h30, rapporte la presse française, explosait un colis piégés à l’intersection de la rue Victor-Hugo à Lyon. Le colis contenant des « vis ou des boulons » aurait été placé devant une boulangerie. Selon le bureau de la préfecture de région, 13 personnes auraient été blessées et les investigations de la police et des services français de renseignements, aurait permis d’identifier un individu de race blanche, âgé de 30, et arborant un short de couleur claire et un haut sombre à manches longues, dans les environs de la scène de crime. Interpellé ce mardi,  l’homme aurait été identifié comme Mohamed Hichem, 24 ans, ressortissant de l’Algérie.

L’homme serait, selon la presse hexagonale, arrivé en France il y a deux ans, il se serait inscrit comme étudiant en informatique, mais aurait officié comme surveillant pendant la période avant l’attentat comme surveillant au lycée Ampère de Lyon. Interrogé, Hichem aurait reconnu des liens avec l’Etat Islamique sans pour autant pourvoir en apporter les preuves.

Cependant, les équipements de survie acquis en ligne et la bombe artisanale en elle-même  fabriqué selon un mode d’assemblage un peu trop précis dénoncerait selon la presse, une aide à l’organisation venue de l’extérieure. D’où son interpellation pour « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle»

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom