Ghandi Djuna, alias Maitre Gims ou récemment Gims tout court, est un artiste d’origine congolaise. Mais Gims serait arrivé en France très jeune, y avait fait ses armes musicales, y avait réussi, et aurait grandement aidé à la renommée de la France sur la scène culturelle mondiale. Et c’est là que le bât blesserait car, Gims n’est pas français. Le rappeur en avait fait la demande, sans succès.

Loading...

Une décision ‘’ne l’empêche pas de se sentir français’’

Gims est né au Congo en 1986. À partir de 2002, Gims débutait sa carrière en France en tant que chanteur et rappeur au sein du groupe de hip-hop français Sexion d’Assaut et lançait sa carrière solo en 2013. Depuis, Gims a enchaîné les succès commerciaux et musicaux avec plus de 1,5 millions de disques avec ses trois derniers albums, selon la presse française. En Automne 2017, le rappeur arrivé en France à deux ans, et ayant connu l’enfance difficile des banlieues parisiennes, faisait son entrée au Musée Grévin ; un musée de cire privé situé dans le 9ᵉ arrondissement de Paris, en France, et dans lequel sont regroupées des reproductions en cire de personnages célèbres.

Dès 2015, Gandhi, 29 ans entamait les premières démarches pour sa naturalisation, sans succès. En 2017 loin de se décourager, l’artiste réitérait la manœuvre, avec tout ce que cela pouvait comporter de tracasseries administratives, questionnaires et autres tests. Là encore l’artiste était confronté à un refus de l’administration française. Un énième rejet que l’artiste aurait très mal pris ; « Ça m’a bouleversé. Je pense que ce n’était pas trop demandé. » Se confiait-il sur un plateau télévisé dans l’hexagone. Gims n’arrivait à comprendre pourquoi cet honneur lui était refusé ; « Je me sens Français, je m’exprime en français, je suis ambassadeur de langue française dans le monde, mais on m’a refusé la nationalité » lançait-il comme un cri du cœur.

Cependant, rapporte un média international, le refus de la nationalité de Gims devrait être recherché pour une bonne part dans le fait que le chanteur serait toujours lié maritalement à «une française vivant au Maroc» avec laquelle il aurait omis de divorcer avant de convertir à l’Islam en 2004 et de prendre une seconde épouse DemDem, en 2005. Gims serait donc aux yeux de la Loi française coupable de bigamie.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom