Le rappeur Nick Conrad auteur du clip « Doux pays » diffusé sur Youtube la semaine dernière était devant les éléments de la police judiciaire parisienne ce vendredi 24 mai. Cette audition s’inscrit dans le cadre de l’enquête préliminaire initiée par le parquet de Paris, suite au signalement émis par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sur son œuvre. Mais à l’issu de cette audience, aucune poursuite judiciaire n’a été engagée contre lui.

Apologie du crime

Cette œuvre rendue publique seulement le vendredi 17 mai dernier avait suscité une vague de réactions dans l’opinion publique. «Doux pays », véhiculait des propos comme «Je baise la France jusqu’à l’agonie ». La vidéo met en scène une femme qui était en train d’être étranglée. L’une des phrases à polémique utilisée par le rappeur laissait voir une volonté à poser une «bombe sous le Panthéon ».

« Je demande à ce qu’il soit poursuivi et condamné lourdement. Cette haine est insupportable ! », avait par exemple asséné le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau. L’enquête préliminaire contre le rappeur a été ouverte pour « apologie de crime d’atteintes volontaires à la vie aggravée »

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom