C’est vendredi 17 mai dernier que le président américain Donald Trump a confirmé la levée des tarifs douaniers imposés au Canada et au Mexique, concernant l’acier et l’aluminium. Il s’agit ici d’une importante décision, celle-ci ouvrant désormais la voie à la ratification d’un accord de libre-échange entre les trois pays voisins.

Tout d’abord, un communiqué de presse confirmait la mise en place d’un accord entre le Canada et les États-Unis, près d’un an après que Washington ait imposé des tarifs douaniers. Un peu plus tard, c’est Donald Trump lui-même qui viendra confirmer cette information, ajoutant qu’un accord venait d’être trouvé entre les trois nations citées plus haut. “Nous venons juste de trouver un accord avec le Canada et le Mexique et nous vendrons nos produits dans ces pays sans imposer de tarifs ou de tarifs majeurs”.

Des accords commerciaux, renégociés

Dans les faits, le président Trump souhaitait avant toute chose, renégocier les accords de libre-échange nord-américain (Alena). En vigueur depuis 1994, ces accords ont, selon le président Trump, contribué à la destruction de milliers d’emplois dans le secteur industriel américain, notamment dans le secteur automobile. Les nombreuses délocalisations, au Mexique notamment, ont ainsi eu un impact plus que négatif sur la santé du secteur, aux États-Unis. Afin d’obliger ses alliés à s’asseoir autour de la table des négociations, l’exécutif avait alors décidé d’imposer, au mois de juin dernier, une série de hausses des droits de douane sur l’acier et l’aluminium.

Washington, Ottawa et Mexico, enfin d’accord

C’est au mois de septembre 2018, que Washington, Ottawa et Mexico ont finalement réussi à s’accorder sur un nouvel accord. Signé par les trois partis le 30 novembre dernier, à Buenos Aires, à l’occasion du sommet du G20, cet accord attendait alors d’être ratifié. En effet, avant de se lancer pleinement dans cette nouvelle coopération économique internationale, le Canada a exigé de Washington, la levée des tarifs douaniers. Aujourd’hui, c’est donc chose faite, ce qui semble ravir le Premier ministre Trudeau, qui a souligné le “grand pas en avant” effectué. Dans les faits, le traité lui, oblige les acteurs à utiliser plus de matériaux de fabrication américaine, modifie les règles en vigueur concernant l’origine d’un produit, mais force également le Mexique à mieux rémunéré les acteurs du secteur.

Les américains attendent mieux

La ratification officielle de l’accord pourrait, quant à elle, avoir lieu dans les prochaines semaines. Une situation qui, là encore, semble ravir le négociateur en chef du Mexique, Jesus Seade. “Nous accueillons avec grand enthousiasme la décision du président américain d’éliminer les droits de douane imposés au Mexique et au Canada sur l’acier et l’aluminium”. Du côté Américain, les réactions sont toutefois partagées. Si certains estiment qu’il s’agit ici d’une excellente nouvelle, prouvant la capacité de l’exécutif à aller là où il le souhaite, d’autres, comme Chuck Schumer, chef des démocrates au Sénat, ont ajouté qu’il restait encore énormément d’obstacles avant que l’opposition ne soutienne ce traité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom