Dans son adresse à la nation le lundi 20 mai dernier, le président Talon a annoncé des consultations directes avec toute la classe politique , l’opposition y comprise. Dans les rangs de cette opposition, on est pas très intéressée par cette idée de dialogue.

L’Union Sociale Libérale (USL), le parti de Sébastien Ajavon pense que ce dialogue n’est pas utile quand on sait que les chantiers comme la définition du statut de l’opposition et la “relecture profonde” de la charte des partis politiques et du code électoral seront confiés à un personnel politique  “otage de son propre passé et instrumentalisé par un exécutif ayant perdu toute crédibilité”. L’Usl a également opiné sur un autre segment du discours de Patrice Talon. Celui relatif aux violences meurtrières du 1er et du 02 mai dernier.

Ouvrir une enquête internationale

“Le président Talon soutient qu’il veut une société dans laquelle chacun est libre de ses opinions et actes mais responsables.Au nom de ce principe majeur d’une démocratie, nous appelons à ce que les auteurs à tout niveau des massacres des béninois lors de la période électorale soient recherchés à travers une enquête internationale indépendante et qu’ils répondent de leurs actes devant la justice” peut t-on lire dans le communiqué rendu public par le parti . L’Usl salue également la franchise du chef de l’Etat qui a reconnu selon le parti, les pertes en vies humaines causées par les lois qu’il a mises en place et assumées à nouveau.

5 Commentaires

  1. Ce parti ne va nul part au Benin.attendons de voir.Lorsque des jeunes comme ABALO Donklam se mettent à injurier un Chef d’Etat encore au pouvoir, c’est un risque.

  2. Punir les responsables à tous les
    niveaux de tueries est un préalable à toutes soit disant compassion.
    En ce domaine comme d’autresle Discours de Talon était creux

  3. le piroman est assigné en résidence surveillée de lui même déja et le calme et la paix sont aux rdv à nouveau

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom