La police a mis la main sur 18 personnes. Elles sont membres d’un réseau qui excelle dans l’art de détourner les primes et indemnités des enseignants du secondaire. Le chef de la bande serait un cadre du ministère de l’enseignement secondaire. Il a créé plusieurs comptes bancaires (120 environ) au nom des enseignants qui n’avaient pas droit à ces primes.

90 millions récupérés dans le coffre-fort de son bureau la nuit

Ce qui semble surprenant c’est que ces enseignants n’étaient même pas au courant que des comptes bancaires avaient été créés en leur nom dans une banque béninoise, avec de faux documents. Pour chercher l’argent dans ces comptes, des imposteurs se faisaient passer pour des enseignants avec des cartes d’identité falsifiées. Le réseau a été démantelé suite à une enquête menée par la Brigade économique et financière. Le patron de ces sans foi ni loi a aussi échoué dans les mailles de la police. Lui qui s’apprêtait à fuir du pays avec 90 millions de FCFA récupérés dans le coffre-fort de son bureau la nuit, selon le récit du journal Le Matinal qui a rapporté l’information.

Les 18 personnes arrêtées sont déjà passées devant Gilbert Togbonon, procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). On compte parmi elles des complices au sein du ministère de l’enseignement supérieur et de la banque qui les aidait à créer les comptes fictifs.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Voilà le prototype des cadres du Bénin. S’il avait réusii à s’enfuir avec ses millions, il allait se déclarer exilé politique à l’instar des prédateurs genre Komi Koutché et le greffier Abou Seydou, devenu Mère Thérésa et politicien avec les milliards des greffes des Tribunaux de Cotonou…
    Pauvre Bénin…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom