La quinzième confrontation entre le Bénin et le Ghana n’a pas désigné un vainqueur. Dans la nuit d’Ismaïlia les Ecureuils ont tenu en échec (2-2) les Black Stars du Ghana réduits à 10 un peu avant la demi-heure de jeu dans un match où les poulains de Dussuyer peuvent nourrir des regrets.

Jouer une équipe habituée de la compétition (21 participations) et quatre fois champions d’Afrique comme le Ghana n’est pas chose aisée pour n’importe quelque adversaire. Pourtant, les Ecureuils ont tenu le pari de tenir le Ghana en échec et mieux. Ils se sont présentés sur la pelouse du stade Ismaïlia sans complexe. Dès le coup d’envoi de la rencontre, les Ecureuils ont mis la pression sur les Back Stars. Et Poté sur une transversale hérite de la balle. L’attaquant de Adana Demirspor (Turquie) drible un défenseur avant de mettre une pointue qui finit dans les filets (1-0, 3’). Cueillis à froid, les Ghanéens vont balbutier leur football avant de retrouver peu à peu les fondamentaux de leur jeu. Sans dominer véritablement la rencontre, ils vont revenir au score suite à une frappe puissante du capitaine André Ayew à l’intérieur de la surface de réparation béninoise (1-1, 9’). Ce but sonne le retour des poulains de James Appiah qui monopolisent le ballon. En face, les Ecureuils présentent un bloc assez bas dans un 5-4-1 avec trois défenseurs centraux.  Ce bloc va céder une deuxième fois sur à une erreur de positionnement et d’appréciation de Verdon. Jordan dans le dos du défenseur béninois contrôle la balle et enclenche une belle frappe (2-1, 44).

Le tournant

Du retour des vestiaires les deux équipes vont repartir sur les mêmes bases avec une équipe ghanéenne qui va chercher à faire le break. Mais, Steve Mounié et ses coéquipiers ne vont pas perdre pied. Dans un duel avec Mounié, John Boye commet la faute et écope un second carton jaune synonyme d’un carton rouge. Après, en suivre le coup de poker de Michel Dussuyer. Le technicien français sort Sessi d’Alméïda (déjà sou le coup d’un second carton jaune) et le défenseur Moïse Adilehou.

Mama Séïbou et Jodel Dossou entrent et l’équipe change de système de jeu (4-4-2). Une minute après son entrée Jodel enclenche une frappe des 20 mètres suite à un corner. Poté dans la surface de réparation dévie la balle dans les buts pour son doublé (2-2, 64’). Dès lors, le Bénin avait une ascendance psychologique sur son adversaire et a eu d’autres occasions de prendre l’avantage. Mais, les joueurs béninois n’y arriveront pas et vont se contenter de ce précieux match nul. Et dans ce groupe F, le Cameroun est seul en tête avec 3 points (+2) suivis du Bénin et du Ghana.          

Voir les commentaires
Loading...

4 Commentaires

  1. Benin..une défense brouillonne…avec beaucoup de mésententes…tactiques

    Un milieu de terrain…incapable de jouer son role..d’interface entre la défense et l’attaque..

    une attaque…de bonne facture

    Dans l’ensemble…en dessous de la moyenne….surtout dans les duels

    Le ghana…bien structuré..bien organisé..remportant ses duels et tres offensifs..

    ma note..le ghana nous a malmené..grave

  2. Bravo les gars . mais je n’encourage pas la médiocrité. mais pour être compétitif , faut être excellent devant les médiocres . le Ghana a été médiocre le bénin aussi.. ce n’était pas du foot . les jeunes filles de la coupe du monde jouent mieux que ce piteux spectacle qu’a offert les 2 équipes . il fallait être moins pressé en ne sautant pas le milieu de terrain.. les 2 équipes balançaient le ballon au dessus du milieu. apprenons à user de notre milieu pour mieux construire . les grandes équipes se repose sur des grand milieux distributeurs . Bravo quand même aux écureuils pour ce précieux nul .

  3. Bravo les gars. Il y avait largement de la place pour obtenir plus face à cette équipe du Ghana mais l’essentiel est fait. Il s’agit maintenant de faire le job samedi face à la Guinée Bissau. Merci pour tout!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom