Face à la presse dans l’après-midi de ce lundi 10 juin 2019 au siège de son parti à Cotonou, le président du parti Restaurer l’Espoir (RE) est intervenu entre autres, sur la convocation de l’ex député Guy Mitokpè. Il a défendu que le secrétaire général de son parti n’est pas en fuite.

Loading...
L’ancien député Guy Mitokpè qui aurait fui de Cotonou depuis la semaine dernière suite à la convocation de la justice selon certaines publications sur les réseaux sociaux, était à la conférence de presse de son mentor, Candide Azannaï, ce lundi au siège du parti à Cotonou. Il y est resté un moment.

C’était l’occasion pour le président de Restaurer l’Espoir (RE) de défendre que son secrétaire général n’a pas manqué à la convocation du juge d’instruction du 4è cabinet du tribunal de première instance de Cotonou. Ce n’est d’ailleurs pas la culture au sein du parti, à l’en croire. Il avance que Restaurer l’Espoir ne forme pas des fugitifs. «L’honorable Mitokpè ne se reproche rien. Il a bien répondu à la convocation du juge» informe Candide Azannaï.

« Manque de responsabilité de l’officier »

Dans le récit des faits, Candide Azannaï rapport que «personne n’a amené une convocation chez Mitokpè» ou même déposer dans un endroit prévu par la loi. A ses dires, le député a reçu un coup de fil de quelqu’un qui l’informe de ce qu’il a un courrier à retirer à la brigade criminelle. Et ce, sans lui dire de quoi il s’agit.

Le député s’est alors rabattu sur son avocat qui à son tour à rappeler ‘’cet individu’’ de la brigade pour savoir de quoi il est question réellement. C’est lui qui, à son tour, a informé son client. Il a été ensuite instruit pour signifier au juge l’indisponibilité de son client et ce que ce dernier propose de faire, à en croire Azannaï. A ses dires, le reste n’est que « diversion ». Il annonce que son Sg fera face à la justice avec courage. Et ce, avec lui-même.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom