Michel Gbagbo

L’élection présidentielle ivoirienne approche à grand pas et l’échiquier politique national est en train de connaître une profonde reconfiguration. L’alliance qui liait le PDCI d‘Henri Konan Bédié et le RDR du président Alassane Dramane Ouattara a volé en éclat il y a maintenant un an et depuis lors c’est la guéguerre entre les deux partis.

Guillaume Soro, qui fut longtemps proche d’Alassane Ouattara, est entré en froid avec ce dernier il y a quelques mois. Tombé en disgrâce auprès du chef de l’État ivoirien, Soro a démissionné de son poste de président de l’assemblée nationale et il est devenu l’un des plus farouches opposants au pouvoir en place. Face à tout ce chamboulement au sein de la classe politique ivoirienne, le Front Populaire Ivoirien (FPI) affûte ses armes et compte bien profiter de la nouvelle donne politique en place.

De grandes annonces

Le week-end dernier, Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo était à Kounahiri dans le centre-est de la Côte d’Ivoire où il est allé à la rencontre des sympathisants du FPI. Michel Gbagbo a félicité les militants FPI de Kounahiri pour leur loyauté envers Laurent Gbagbo. Michel Gbagbo a annoncé que son père effectuera son retour au pays dans un futur très proche.

Pour le bien être de la Côte d’Ivoire, le fils de l’ancien président a demandé aux militants de former une alliance avec le PDCI d’Henri Konan Bédié en vue des futures échéances électorales. “Je vous exhorte de vous ouvrir aux militants du PDCI-RDA, afin de consolider l’alliance naissante entre ces deux grands partis, pour sauver la Côte d’Ivoire.” Dira Michel Gbagbo aux sympathisants de l’ex Parti au pouvoir, avant de demander l’unité aux habitants de Kounahiri pour que le retour de Laurent Gbagbo soit mémorable.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom