Lors de sa session ordinaire du 25 juin 2019, le Comité national de la Résistance s’est penché sur 5 points dont la levée du blocus autour du domicile de l’ancien président de la République du Bénin Boni Yayi. Le Comité s’en réjouit mais appelle à la poursuite de la résistance.

Loading...
Le siège autour de la Résidence de l’ancien chef d’Etat béninois Thomas Boni Yayi est levé mais la lutte continue. C’est l’un des points de la déclaration rendue publique, dans la soirée de ce mercredi 26 juin 2019, par le Comité national de la Résistance à son siège à Cotonou. Laquelle déclaration fait à sa session ordinaire tenue hier, mardi 25 juin 2019.

Dans cette déclaration en cinq points lue par l’ex premier vice président de l’Assemblée nationale du Bénin Eric Houndété, les forces de la résistance rappellent que « c’est pendant que la résistance, ses militants et personnalités y compris le Président Boni Yayi menaient  la lutte  pour la liberté et l’état de droit et surtout pour une élection législative inclusive, que le pouvoir a séquestré ce dernier dans les liens de son propre domicile pendant près de deux mois ». Mais en fin de semaine dernière le dispositif policier a été levé.

Intensifier la lutte

Le comité national de la Résistance félicite le président Yayi et tout le peuple béninois. Il se félicite aussi pour ce dénouement mais n’attend pas baisser les bras. Pour les Forces de la Résistance « l’ancien président Thomas Boni Yayi n’a été finalement libéré que sous la pression du vaillant peuple béninois et de la communauté internationale ». Elles « exhortent les acteurs et toute la population à rester mobilisés pour l’intensification de la lutte».

C’est pour la restauration des acquis démocratiques en partant de la libération sans délai et sans condition du pouvoir législatif, de la libération des prisonniers politiques et du retour de tous les exilés. « La seule et ultime gageure reste la lutte pour la restauration de la démocratie, la reconquête des libertés et l’état de droit » soutiennent-t-elles dans la déclaration. Par ailleurs, elles se disent disponibles « pour  une Assise Nationale dont le contenu, les conditions et les acteurs sont connus et acceptés de tous ».

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. Houndete et son soit disant Comite de résistance peuvent continuer à pérorer et à exiger. On ne compte plus les préalables et exigences formulés depuis 3 mois: pas d’élections sans l’opposition….etc…
    Le biberon de la démocratie kpayo, corrompue et improductive, est fermé.
    Passons à autres choses..L’opposition court le risque de s’exclure des elections locales…

  2. Ils sont non seulement la resistance, mais ils sont surtout le porte-voix des 80% de beninois qui ont dit non a l’imposture electorale du 28 Avril 2019. Prendre la manifestation d’une crise pour la cause est a la limite de la malhonetete intellectuelle. Quels que soient ceux qui y ont contribue, et parce qu’elle concourt effectivement au degel de la crise post-electorale, la levee du blocus sur le domicile du Pt Boni Yayi, n’est pas la cause de la crise. La crise doit etre traitee dans sa cause qui est l’election exclusive. En tant que Beninois epris de paix, de liberte et de developpement participatif et non impose, on ne peut que se rejouir de la coherence des positions de l’opposition. On peut se focaliser sur les individus en les insultant comme cela se fait depuis quelques petites annees maintenant dans notre pays, avec l’inversion des valeurs ou des jeunes gens insultent les anciens Chefs d’Etat, mais nous devons tous, en tant que Beninois, rechercher et faire face a la verite. Elle est dure, elle est lente, mais elle apparaitra au grand jour et ce jour n’est plus loin.

  3. Je suis abasourdi du fait qu’on a crié sur le toit du monde que YAYI était gravement malade et si on le siège des mili.taires n’est pas levé il va m… est ce que quelq’un qui est gravement malade peut faire le trajet Cotonou Lomé en voiture ? Quelq’un peut me dire ou il est actuellement?

  4. Je suis abasourdi du fait qu’on a crié sur le toit du monde que YAYI était gravement malade et si on le siège des militaires n’est pas levé il va m… est ce que quelq’un qui est gravement malade peut faire le trajet Cotonou Lomé en voiture ? Quelq’un peut me dire ou il est actuellement?

  5. Comme s’ils avaient joué quelque rôle que ce soit dans la libération de Yayi qui du reste n’a pas attendu le lever du jour pour filer à l’anglaise. Très drôle. On a pourtant vu que Houndete & co n’étaient même pas parties aux négociations ayant abouti au relâchement de Yayi. Alors de parlent nos opposants France 24/RFI?

  6. Ce Houndeté est vraiment un plaisantin
    Comité de résistance ???? Vous résistez à quoi ????
    Le pays est sous contrôle et le gouvernement travaille
    Si Houndeté qui n’émarge plus au budget national se complaît dans des comités de bavardage ; c’est son problème
    Mais ; qu’il ne vienne pas ici étaler son mal-être et son désarroi
    Député n’est pas un métier
    Je passais
    Le Plombier

    • Il s’est jamais imaginé que ça allait finir un jour. Tellement le biberon de la démocratie nescafé etait doux….

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom