L’affaire relative à l’attribution de l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar continue de défrayer la chronique. L’ancien président de la Fédération Internationale de Football au détour d’une interview qu’il a accordé au média « L’Equipe » a martelé que la France a joué un rôle non négligeable dans l’octroi de l’organisation de la compétition internationale à ce pays du Moyen-Orient.

Sepp Blatter indique que tout s’est véritablement joué lors d’une rencontre qui a eu lieu au palais de l’Elysée le 23 novembre 2010. Selon ses confidences au média, l’ancien président l’Uefa lui avait fait part de cette rencontre et de son intention d’accorder sa voix au Qatar.

Loading...

Intervention politique française

« Platini m’a téléphoné en me disant qu’il avait eu un entretien à l’Elysée avec Nicolas Sarkozy et que lui et ses amis pourraient voter pour le Qatar en raison d’intérêts économiques nationaux » a rappelé l’ancien président de la Fifa. « Je lui ai demandé si Sarkozy l’avait forcé. Il m’a répondu que non, mais qu’il avait dit que ce serait bien de voter pour le Qatar. » ajoute Sepp Blatter avant d’insister sur le fait que le pays organisateur de la Coupe du monde de football 2022 n’avait pas acheté le vote de l’ancien meneur de jeu des Bleus.

Pour lui, la balance s’est penché du côté du Qatar à cause de l’intervention politique française. Rappelons que dans le cadre de cette affaire, Michel Platini ainsi qu’un ancien proche collaborateur de Sarkozy ont été placés en garde à vue ce mardi 18 juin 2019 par les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Dans un communiqué que ses conseils ont rendu public, il clame son innocence et affirment qu’il « n’a strictement rien à se reprocher ».

Voir les commentaires

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom